📚ParenthĂšse suisse hors polar đŸ“š

La Suisse est plus connue pour ses chocolats et son fromage que pour ses auteurs mais je vous l’assure, on ne manque pas de pĂ©pites et elles ne dorment pas dans des coffres !
On sort des polars, pour une fois, mais je ne pouvais m’empĂȘcher de vous dire quelques mots au sujet de ces livres Ă  ne pas manquer !

« L’envol du bourdon »

HĂ©lĂšne Dormond – Ă©ditions HĂ©lice HĂ©las

l'envol du bourdon

Mieux que le prozac !
Fou rire assuré  et bonne humeur persistante !
C’est piquant, c’est drĂŽle ! Tellement bien torchĂ©, tellement rĂ©aliste dans ses scĂšnes de vie que l’on s’identifie forcĂ©ment Ă  un moment ou un autre Ă  ce fabuleux personnage ou Ă  son parcours des plus chaotique.
C’est super bien fait puisqu’ au final, ce qui parait si lĂ©ger ne l’est pas tant que ça… l’interrogation sur ce que l’on est, sur le fond de notre nature est bien rĂ©elle, lĂ  aussi ! J’ai adorĂ© et vous le recommande vivement !

Le 4 Ăšme de couverture pour vous en dire un peu plus:
Une pandĂ©mie plus rĂ©pandue que le mal de dos : l’incapacitĂ© Ă  s’affirmer.
Marcel Tribolet s’érige en icĂŽne de la problĂ©matique. Virtuose de la conciliation, modĂšle de docilitĂ©, il plie face Ă  sa femme, son chef ou le premier colporteur venu.
Jusqu’au jour oĂč son corps se rebelle. AmenĂ© Ă  consulter, il expĂ©rimente diffĂ©rentes voies pour se soigner. Les thĂ©rapies de groupe, les diverses offres en coaching, n’auront bientĂŽt plus de secrets pour Marcel qui s’appropriera les pĂ©ripĂ©ties de la vie quotidienne Ă  titre d’exercices pratiques.
Car il n’aspire qu’à une chose : ne plus ĂȘtre le pantin de son entourage. Il ne reculera devant aucun dĂ©fi pour se forger la dose d’aplomb nĂ©cessaire en toutes circonstances. Mais le chemin s’annonce ardu. Au fil de sa transformation, Marcel Tribolet connaĂźtra des doutes et des revers, vivra des pertes douloureuses, sera amenĂ© Ă  repousser ses limites et Ă  mobiliser de nouvelles ressources.
Mais peut-on réellement changer sa nature profonde ?
Marcel Tribolet, cet anti-hĂ©ros universel, s’adresse Ă  toute personne ayant suffisamment de recul sur soi pour se reconnaĂźtre dans ses travers et assez d’autodĂ©rision pour en rire.

 

LĂ©gĂšre et court vĂȘtue

Antoine Jaquier – Editions La grande ourse

légÚre et crout vétue

Antoine Jaquier, aprĂšs « Ils sont tous morts » et Avec les chiens  nous a concoctĂ© lĂ  un livre glamour-trash, glamour-choc. La gĂ©nĂ©ration Y, gĂ©nĂ©ration vodka red-bull, dans toute sa splendeur, dans toutes ses dĂ©rives, dans toutes ses interrogations. Image d’une Ă©poque tourmentĂ©e. Tout y passe sans modĂ©ration !
Un petit cĂŽtĂ© Sex and the city version Despentes Ă  la succulente sauce Jaquier. Sa plume est envoutante. C’est beau, c’est bon et ça vous file un claque monumentale ! Un de ces livres qui ne s’oublie pas. Juste magistral !!!
Est-ce utile de prĂ©ciser qu’il vous faut vous jeter dessus urgemment ?

Le 4 Ăšme de couverture pour vous en dire un peu plus:
Le « DĂ©couvrir les Parisiens affectĂ©s Ă  ce point me bouleverse. Des mecs m’expliquent que mes robes lĂ©gĂšres deviennent politiques. Ma criniĂšre dĂ©mesurĂ©e qu’on disait m’as-tu-vu est aujourd’hui assimilĂ©e Ă  un signe fort de libertĂ© – on n’arrĂȘte pas de m’en fĂ©liciter. Mes gambettes et mes escarpins feraient rempart Ă  l’extrĂ©misme radical pour les plus exaltĂ©s. Ma frivolitĂ© est d’un coup perçue courageuse. En d’autres termes : je suis une cible. Continuer Ă  s’amuser semble ĂȘtre le mot d’ordre mĂȘme s’il sonne parfois creux dans ce milieu. Que peut-on faire d’autre de toute maniĂšre ?

C’est dĂ©cidĂ©, je continuerai Ă  vivre bien maquillĂ©e, court vĂȘtue et riant Ă  gorge dĂ©ployĂ©e – jusqu’à ce qu’on me la tranche. »

 

La capeline Ă©carlate

Manuela Ackermann-Repond – Editions Slatkine

la capeline Ă©carlate Un livre pour le moins surprenant. Une histoire toute simple. Une histoire d’amour, d’amitiĂ©. Une fresque, une belle Ă©poque. Tout un monde… Le monde des chapeliers …suis fan de chapeaux, je n’ai pu qu’adorer !
Et puis paf ! C’est loin d’ĂȘtre aussi simple et la belle claque survient au moment oĂč s’y attend le moins et on en reste baba ! Une fin d’ailleurs digne du film « SixiĂšme sens ». Et y a pas de doute, comme le film, on se le refait pour voir si il y avait des indices…juste pour voir si …Et on trouve que dalle ! J’ai adorĂ© et je vous le recommande plus que vivement !

Le 4Ăšme de couverture pour vous en dire un peu plus:
Un chapeau peut-il changer le cours d’une vie ? Mila, jeune adulte en dĂ©licatesse avec son passĂ©, nous raconte sa quĂȘte d’identitĂ© dans le monde des modistes et du cinĂ©ma durant la deuxiĂšme moitiĂ© du XXe siĂšcle. Cet univers, oĂč le paraĂźtre rĂšgne et dans lequel les apparences sont parfois trompeuses, nous emmĂšne de rencontres ensorcelantes en Ă©vĂ©nements tragiques, de dĂ©couvertes enrichissantes en surprises bluffantes. Histoires d’amitiĂ©, d’amour, de deuils, de passion pour un mĂ©tier s’entremĂȘlent. Jusqu’au rebondissement final.

 

Publicités

4 commentaires sur « đŸ“šParenthĂšse suisse hors polar đŸ“š »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s