Une bonne intention – S. Bakowski – 2017

Extrait:

« Le prêtre prononce le prénom de la morte. Il le martèle. A plusieurs reprises. S’en délecte, on dirait. Karine. Karine. Karine. Dans la nef du petit édifice mal rénové, ça résonne, ça rebondit sur les faces vertes et jaunes de l’assistance, ça se catapulte sur les vitraux et ça s’écrase sur les dalles. Karine, Karine, répète le curé. Et le regard de Nicolas subitement se cerne et s’affole, il cherche, hagard, à confisquer dans la foule un haussement d’épaule, l’assurance qu’il se trompe, qu’il a mal entendu, que Karine, sa Karine, va surgir d’une minute à l’autre au milieu de l’allée, en sueur, gênée d’arriver comme un cheveu sur la soupe, confuse, merdeuse même, n’ayons pas peur des mots. Les joues roses d’avoir trop couru, elle s’installera dans une travée éloignée, aussi discrètement que possible, et lui adressera un petit signe, un hochement de tête, un clignement de paupière, on se retrouve à la sortie, hein, dès que c’est fini. Mais il ne récolte que des sourires compatissants, des lèvres pincées, des têtes baissées, Désolé mon vieux, c’est dur ce qui t’arrive, mais ça va aller. »

4ème de couverture:

« Tous passeront à côté du sacrifice de l’un, de la confiance aveugle de l’autre, tourneront le dos à cet amour dingue, car c’est de ça qu’il s’agit, cet amour inconditionnel d’un jeune homme pour une fillette qui écrivait des lettres, cet amour d’une petite fille pour le jeune homme qui savait lui inventer des histoires. »

Mati a neuf ans. Elle a perdu sa maman. Son père s’enlise dans le deuil et sa grand-mère s’efforce, à sa manière, de recoller les morceaux. Un soir, la petite ne rentre pas de l’école. On imagine le pire, évidemment. Comment croire que tout, pourtant, partait d’une bonne intention ?

Le nouveau roman de Solène Bakowski nous offre, avec une ampleur et une acuité décuplées, le frisson gorgé d’amour qui a fait de son premier roman, Un Sac, un livre inoubliable.

Ce que j’en pense…

Ca se fait de rien dire ?
Ou plutôt de juste dire …c’est wow !
Ca se fait une chronique comme ça ?
Ca se fait de vouloir le garder pour soi, tellement c’est beau… égoïstement ?

Ouais ok j’ai compris, ça se fait pas…et surtout ce ne serait pas une chronique…
Bon je vais vous en dire un peu plus mais pas trop parce que le tout, vous allez le découvrir vous-même !!!

Départ en fanfare sous fond d’enterrement dont le descriptif est fabuleux. Plongée en apnée. Un évènement dramatique qui fait que tout devient possible, même le pire. Un émotionnel à fleur de peau. Une histoire qu’on n’attend pas. Un début qui laisse présager tout autre chose. Une suite logique qui ne vient pas. Qui nous surprend et qui nous bouleverse. La douleur et la détresse omniprésentes. La rencontre de deux êtres malmenés par la vie. Une rencontre tout simplement pure.
Au milieu de tout ça une petite fille de 10 ans qui vit, qui croit, qui espère, qui déchante, qui subit, qui survit…

Un regard saisissant, perturbant face à la mort, la famille, les sentiments, le deuil, la perte, le doute, la suspicion au travers des yeux des différents protagonistes.

Un effet papillon, un élément déclencheur qui fait tout basculer, qui remet tout en question.

Il y a tant de choses dans ce livres, tant de points soulevés, tant de portraits différents. Tant de regards…celui des autres. Tant de mauvaises interprétations. Tant de force, tant de peines, tant d’amour, tant de haine, tant de discours et pourtant tant de choses non dites.

Solène, elle fait chanter les mots. Elle leur donne une intensité inégalable, une émotion hors du commun. Ses phrases courtes, percutantes, ses répétitions qui soulèvent le coeur. Tu voudrai presque relire chaque phrase, même la plus insignifiante pour l’imprimer à tout jamais au fond de ta rétine. La plume de Solène, moi, elle me tourneboule la tête 😵

Tout simplement superbe comme une sordide douceur !

Un grand merci à Solène pour sa confiance et m’avoir donné la chance de pouvoir lire ce petit chef d’œuvre en avant première 🙂

 

 

 

Publicités

2 thoughts on “Une bonne intention – S. Bakowski – 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s