La fille idéale – G. Macmillan – 2017

Extrait:

« Ses mots ricochent à l’intérieur de la nef, et une ou deux personnes se lèvent.
Il me regarde fixement et je me rends compte que, en effet, je le connais.
Je le connais, car j’ai tué sa fille.
Quand je me lève, je renverse le tabouret du piano; le tapis rouge atténue le bruit de la chute en un coup sourd.
Ma mère se lève à son tour. Elle aussi le reconnaît.
– Monsieur Barlow.
Monsieur Barlow, Tom, je vous en prie, dit-elle en allant vers lui.
Je dois m’éclipser, j’ai trop peur de ce qu’il pourrait me faire. »

4ème de couverture:

Un suspense psychologique électrifiant. Zoe est la fille idéale : élève brillante, enfant modèle, musicienne talentueuse… Pourtant, l’adolescente cache un lourd secret : quelques années auparavant, elle a été à l’origine d’un tragique accident. Zoe tente à présent de se reconstruire. Sa mère, Maria, et elle ont emménagé dans une autre ville. Maria s’est remariée avec un homme qui ignore tout de leur passé. Pour la mère, l’accident et ses répercussions n’ont plus aucune place dans le cocon de la  » famille idéale » qu’elle a créée. Le soir où Zoe doit donner le concert pour lequel elle se prépare depuis des mois, la nuit tourne au cauchemar et un meurtre est commis. Alors que tous essayent de comprendre les raisons de ce crime, Zoe sait que la vérité n’est jamais aussi simple que l’on pourrait le penser et que les apparences sont souvent trompeuses.

Ce que j’en pense…

Un livre que j’ai littéralement dévoré. J’annonce la couleur direct 🙂
Happée de suite, j’ai surtout adoré la construction.
Chaque chapitre se découle à la première personne, protagoniste après protagoniste. Style que j’ai déjà vu à quelques reprises auparavant et qui donne une dimension toute particulière aux personnages. On pénètre insidieusement dans chaque esprit et chaque pensée devient nôtre ce qui croyez-moi, n’est pas une mince affaire dans un thriller psychologique…C’est limite jouissif !

« La fille idéale » c’est une faute d’ado qui tourne mal. Très mal. Une faute qui poursuit Zoé mais pas que.
Une faute, banale ou pas, peut parfois changer la vie de tous mais surtout changer la perception des autres, de la vie, des actes…
Se reconstruire, payer le prix, payer sa faute et faire avec, faire semblant, faire comme si de rien n’était. Recréer une famille et tout cacher pour oublier.
Est-ce possible d’oublier ? De recommencer ? Est-ce que les événements vous poursuivent inlassablement ? Qu’en est-il du fameux retour de manivelle ? Tournera-t’elle dans le bon sens ? Ou le mauvais ?
Quoi qu’il en soit, tout part en éclat….

La trame est intelligemment montée. On revit au travers des divers personnages, des diverses pensées ce qu’ont été les événements du passé ainsi que ce qu’il se passe dans le présent. Rien n’est clair, rien n’est précis. Comme un puzzle, les pièces se mettent une à une en place. Tel un jeu de piste, les indices sont parcimonieusement disséminés et nous laissent bien entendu curieux. Une technique diabolique qui nous croche au livre et nous laisse suspendu au dessus de l’inconnu, au dessus du vide !

Cette trame m’a d’ailleurs beaucoup fait penser à « 13 Reasons Why ». Que ce soit la série ou le livre de Jay Asher dont je suis fan !

Mais soyez rassuré, même si l’auteur nous balade. Le présent et le passé s’entremêlent sans pourtant nous laisser dans l’incompréhension.

Un regard édifiant sur la famille recomposée et tout ce qui en découle.  Qui plus est dans une si jolie famille où les apparences semblent bien plus importantes que quoi que ce soit d’autre. Où tenir une place au sein de la société compte bien plus que le bonheur de chacun. Une famille où chacun joue un rôle bien défini tel le scénario d’un film…et quel film ! La belle maison, la belle voiture…manque juste le chien d’ailleurs !!!
Une famille qui porte pourtant le nom de « famille de la deuxième chance »

Les personnages sont fabuleux et les relations entre ces derniers sont habilement décrites, imagées et surtout extrêmement réalistes !

La tension est maintenue et soutenue de main de maître, les éléments nous sont donnés au compte gouttes, s’imbriquent, se mettent en place et nous laisse haletant pour ne pas dire pantelant pour en faire un thriller psychologique redoutable !

« La fille idéale » c’est aussi et par dessus tout une question de justice, de ce qu’elle peut laisser derrière elle…totalement broyé…

Un final d’ailleurs surprenant aux allures de leçon. Leçon de vie ? de vérité ? de justice ?
Moi en tout cas ça m’a parut juste et exactement ce qu’il fallait faire…Et vous ?

Vous l’aurez compris, saisi, « La fille idéale » part direct dans mes coups de cœur et j’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi 🙂

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur « La fille idéale – G. Macmillan – 2017 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s