Où le soleil s’éteint – J. Côté – 2017

Extrait:

« Ils gesticulaient, en proie à la colère, tournant bientôt l’un envers l’autre cette rage alimentée par des propos tout à fait irrationnels.
Mailloux accusa Ayotte d’être responsable de leur infortune.
– C’est de ta faute, mon grand épais ! Tu fais peur à tout le monde, Coyotte. Si t’avais pas intimidé le vieux crisse, on serait encore dans son char.
– Pis toi, tu pues des pieds, mon grand mongol. Tu pues, tu pues, tu pues des pieds ! chanta Ayotte sur un air de rock.
Mailloux répliqua d’une droite, mais fendit l’air. Ayotte asséna un coup de poing solide sur la tête de son compagnon de route.
– Lâche-moé, tabarnak ! »

4ème de couverture:

Juillet 1983…
Sur l’autoroute 20, Benoit Ayotte et Sylvain Mailloux, deux voyous en provenance de Montréal, font du pouce vers l’est. Ayotte veut se terrer au chalet de l’oncle de Mailloux, à Rivière-à-Pierre, car, en mission pour son clan, il a abattu par erreur un innocent père de famille plutôt qu’un membre d’un gang rival. Mais dès leur arrivée dans la région de Québec, la mort s’invite dans le périple des deux malfrats.
Quand le corps d’un homme sans papier – et sans tête ! – est découvert sur la voie ferrée du tracel de Cap-Rouge, l’équipe du lieutenant Duval est chargée de l’enquête qui déterminera s’il s’agit d’un meurtre ou d’un suicide. Ajoutée à la découverte d’indices incriminants dans un bosquet sur le promontoire qui jouxte la vertigineuse structure métallique, la disparition dans le même secteur de deux jeunes filles fait cependant craindre le pire au lieutenant, dont l’humeur est déjà assombrie par l’effritement de sa relation avec Laurence, sa femme.
Or, pendant que les policiers peinent à comprendre ce qui s’est passé ce soir-là dans les hauteurs de Cap-Rouge, la trajectoire meurtrière du tueur fou se poursuit en toute impunité…

Ce que j’en pense…

1983, deux loustics en cavale, en ouverture d’hostilité.
Une enquête old school qui fait du bien et c’est clairement ce que j’aime retrouver dans les livres de Jacques. Un côté vieille méthode bien loin des experts à Miami !

Une trame assez simpliste sans vraiment de suspens puisque, un peu comme à la « Columbo », on connait les coupables depuis le début. On suit et poursuit l’enquête avec Dan et Louis en binôme de choc !

Beaucoup sur la vie privée de Duval.
Son petit Mister NO de 3 ans qui lui donne bien du mal. Me suis bien marée et ai apprécié le réalisme !
Sa femme qui joue les filles de l’air…
Le boulot de flic est il plus simple que celui de père ou de mari ?
Ces parties sont certes intéressantes, voir amusantes mais prennent, peut-être, une trop grande part dans l’histoire.

Un petit côté macho, y a pas de doute ! Les personnages sont haut en couleurs. Les loustics sont de vraies racailles de première et les dialogues vont avec. Me suis délectée comme d’hab des expressions québécoises et j’ai apprécié beaucoup de passages.
Mais voilà à côté de ça, beaucoup de longueurs, beaucoup d’éléments pas forcément utiles qui font que j’ai pas vraiment adhéré et ai clairement préféré les précédents opus 😕

Je vous laisse juge et vous faire votre propre opinion et serai bien curieuse de la connaître 🙂

Publicités

3 commentaires sur « Où le soleil s’éteint – J. Côté – 2017 »

  1. allo, moi j’ai adoré et lu en six soirées. bon suspens, belles descriptions. on peut reconnaitre des lieux, j’ai vraiment aimé sans me prendre la tête… je n’ai pas vu venir la fin. bon divertissement.

    Aimé par 1 personne

    1. Contente de voir que tu as apprécié Jojo 🙂 J’aime beaucoup Jacques et ça me fait plaisir que ce ne soit que moi qui n’est pas réussi à entrer dans cette histoire 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s