Am Stram Gram – M.J. Arlidge – 2014

Extrait:

« Ils s’étaient jetés dans la gueule du loup. C’étaient eux les responsables. Mais son bébé était innocent, lui. Pur et innocent. Pourquoi devrait-il payer le prix fort ? La colère que lui inspirait leur stupidité la consumait. Au moins sa volonté n’était pas amoindrie, contrairement à son corps décharné, inutile.
Elle essayait de ravaler sa rage. Elle essayait de dormir. Mais la nuit était longue. Froide. Silencieuse. Elle essayait de dormir mais son bébé n’arrêtait pas de hurler.
Hurler de ramasser le flingue. »

4ème de couverture:

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message :  » Vous devez tuer pour vivre.  » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

Ce que j’en pense…

Je repique sur le retard pour pouvoir m’attaquer au ptit dernier « La maison de poupée » puisqu’il semble mieux – et au vu du premier, ça doit être vrai – de lire les trois opus dans l’ordre: Am Stram Gram – Il court, il court le furet – La maison de poupée.

On plonge littéralement dans le monde de « Saw ». Il y a clairement une inspiration dans la forme de jeu. Je suis méga fan de ces films et j’ai forcément adoré le clin d’oeil.

Deux personnes kidnappées, enfermées dans un endroit sans aucune issue. Une arme chargée d’une seule balle. Un message sur un téléphone qui dicte les règles du « jeu

« Est ce que tu veux vivre ? »
« Un seul sortira vivant »
« Il faudra tuer pour vivre »

Helen Grace, Mark et Charlène devront aller vite. Les kidnappings s’enchaînent, les victimes aussi…

Ca va vite, ça bouge, pas de temps mort, au début du moins. Le rythme ralenti beaucoup sur la deuxième moitié et c’est dommage. Tout est assez facile dans la résolution et l’avancement de l’enquête. Assez cliché mais l’intrigue est palpitante et la trame diablement bien menée. Le réalisme des descriptions est saisissant.

Le tueur est une tueuse. On le sait depuis le début…pas de spoil là derrière, je vous rassure ! Quoi qu’il en soit c’est assez rare et donne à ce livre une belle touche d’originalité.

Helen est un personnage fort et saisissant, on la sent dès le début perturbée, fracassée, portant un lourd passé. On s’interroge sur cette haine qu’elle porte en elle. Inaccessible, on s’attache pourtant très vite à cette femme flic particulière.

Malgré le côté un peu facile du livre, j’avoue l’avoir dévoré.
J’ai retrouvé cette fascinante question:
Qu’est ce que j’aurais fait moi ?
Question, qui reste et restera je l’espère toujours sans réponse. Il n’est possible d’y répondre qu’en situation extrême. Situation où la nature humaine peut s’avérer très surprenante….

Le pire ? Quel que soit la décision, quel que soit le choix, aucun n’est bon. Aucun n’a d’issue. L’acte commit vous poursuivra d’une manière ou d’une autre…
Comment continuer à vivre quand on vous a forcé à commettre l’abomination ? Lorsque que ce que vous vivez est au final pire que la mort ?

Pas un coup de coeur mais j’ai adoré cette psychologie, j’ai beaucoup aimé lire entre les lignes et je vais clairement continuer sur mon chemin avec « Il court, il court le furet ». Je vous en reparle dès que 🙂

Am Stram Gram, est-ce une horreur ? Est-ce un drame ? Est-ce un jeu ?
Ne vous contentez pas de tirer au sort, découvrez-le en le lisant !

Mais surtout,  n’oubliez-pas de vous poser la bonne question:  Qu’auriez-vous fait, vous ?

 

 

 

Publicités

3 thoughts on “Am Stram Gram – M.J. Arlidge – 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s