Interview S. Delzongle – avril 2017

Si tu devais te décrire en 5 mots…

C’est très dur, ça ! (Oui, il y en a cinq…)

Comment t’est venue la passion pour l’écriture ?

De la lecture. J’ai eu cette chance immense d’avoir su lire très tôt. A six ans, au CP j’arrivais en sachant lire. Je me suis donc plongée avec délectation dans les livres, conseillée par mes parents, fins lecteurs et peu à peu, de ce plaisir est né le désir de donner ce même plaisir de lecture tout en éprouvant moi-même du…plaisir. Finalement, toute cette histoire n’est qu’une question de plaisir !

As-tu des habitudes précises, des trucs du genre TOC que tu réalises systématiquement lorsque tu commences à écrire ou au moment où tu tapes le mot FIN ?

Oui, une : je ne tape jamais le mot FIN.

Quel est ton livre culte ou ton auteur culte ?

Par ce que l’on entend par « culte », je n’en ai pas vraiment. Des livres qui m’ont plutôt marquée, accompagnée et même façonnée. Des lectures d’enfance et d’adolescence : Sans famille d’Hector Malot, Mémoires d’Outre Tombe de Chateaubriand, Oliver Twist de Dickens, L’île au trésor de Stevenson, Le Seigneur des Anneaux de Tolkien (culte, ça oui!), Guerre et Paix de Tolstoï et bien plus tard Abysses, le chef d’oeuvre de Frank Schätzing. En fait, dans mon cas, le mot culte se rattacherait presque toujours à des lectures de prime jeunesse.

Un film qui t’a marquée ces dernières années ?

Oui, tout récemment, Grave de Julie Ducourneau, un film franco-belge où l’intronisation à la vie d’adulte dans une société impitoyable, qui passe par le désir, le plaisir, l’amour, la mort est le thème principal, traité au travers du cannibalisme.

Si tu pouvais posséder un tableau d’un grand artiste, lequel serait-ce ?

Sans hésiter, un Turner.

Quel(s) type(s) de musique écoutes-tu ?

Tout, mais alors vraiment tout. Pop, rock, variétés, électro, hard, punk, chansons à texte, musique classique, du monde, opéra… tout ce qui dans ces genres différents m’inspire…

Une Play-liste particulière pour « Récidive » ?

Oui, celle qu’on découvre au fil du roman !

Si tu pouvais voyager dans le temps, dans quelle époque irais-tu ?

Aux origines du monde, mais un jour, pas plus…

« Récidive » est très personnel, très différent, très émotionnel. Est-ce une impression ou est-ce un livre vraiment plus proche de toi ?

C’est le ressenti de plusieurs lecteurs qui ne me connaissent pas forcément, c’est qu’il doit l’être en effet. Ou du moins laisser cette impression. Plus engagé, sans doute et plus personnel que les précédents, c’est certain. J’essaie de ne pas trop laisser les émotions prendre le dessus dans l’écriture. Il faut que l’histoire garde un intérêt pour un large public…

Dans les livres précédents, il était déjà question d’homosexualité puisqu’ Hanah l’est ouvertement mais dans ce dernier opus, tu en parles encore plus, comme un engagement, une revendication. Peux-tu nous en dire plus ?

C’est en ce sens que ce livre est sans doute plus engagé, mais je ne brandis pas l’étendard non plus. Je dénonce par petites touches.

 

Un grand merci à Sonja pour sa sincérité et de s’être prêtée au jeu 😊

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s