La petite fille dans le miroir – M. Javet – 2017

Extrait:

« Dans mes rêves, je suis jeune…
J’ai cet élan, cette envie d’embrasser l’existence. Et cette impression que les portes devant moi ne demandent qu’à s’ouvrir, que tous les choix sont encore à faire. Je suis dans l’expectative, j’ai la sensation que la vraie vie m’attend au tournant, que quelque chose d’important et de merveilleux pourrait arriver à tout moment: une rencontre, une opportunité à saisir…
Dans mes rêves, l’agoraphobie, les attaques de panique, toutes ces angoisses qui me pourrissent la vie n’existent pas. La peur de moi-même, la peur de la peur, tout ça est ridiculement loin dans le futur. Un futur qui ne me concerne pas, car à vingt ans, la quarantaine, c’est très loin, ça pourrait aussi bien être dans une autre existence.
Dans mes rêves, l’événement qui a changé ma vie ne s’est pas produit, Il ne se tapit même pas quelque part dans le futur, il n’existe tout simplement pas. Il ne me guette pas à la croisée des chemins, n’attend pas que je me trouve là, conduite par le destin et une série de mauvais choix à cet endroit là, à ce moment là, cet événement dont pendant des nuits d’insomnie j’essaie de modifier le cours.
Dans mes rêves, j’ai l’avenir devant moi, et je ne porte pas le fardeau du passé.
Dans mes rêves, je suis celle que j’aurai aimé être. Si seulement je pouvais me perdre dans l’un d’eux et ne jamais me réveiller… »

4ème de couverture:

June Lajoie, une auteur américaine de best-sellers, passe l’été dans un hôtel d’Interlaken, évitant tout contact social. Depuis longtemps, elle porte le poids d’un lourd secret.
Vingt ans plus tôt, Lizzie Willow, une jeune fille de bonne famille extrêmement riche, se libère du joug des convenances sociales le temps d’un été et vit une passion amoureuse, entre Montreux et Lausanne. Mais l’idylle tourne vite au drame…
Le passé et le présent se croisent, se mêlent et s’éclairent l’un l’autre, jusqu’au moment où une présence énigmatique dans un miroir révèle le regard d’une petite fille. Qu’essaie-t-elle de dire à June et Lizzie ? L’intrigue de ce roman au suspens bien ficelé permettra de le découvrir, page après page, jusqu’au dénouement surprenant.

Ce que j’en pense…

« La petite fille dans le miroir » est le premier livre de Marie Javet.
Je l’attendais avec impatience et j’étais vraiment curieuse de voir ce qu’elle allait nous offrir. Attaqué direct,  je l’ai littéralement dévoré d’une traite. Comme le Mojito, ça glisse tout seul 🙂

Marie nous emmène en Suisse et aux USA. Elle nous fait naviguer entre la vie de la petite Lizzie dans le passé et celle de June dans le présent. On voyage, on s’étonne, on s’émerveille. On parcourt la région du Léman et celle d’Interlaken dans des descriptifs carte postale. Quand on connait la région, c’est, bien entendu, encore plus chouette !
On vit le travail d’une auteur, June. Ces peurs, ces angoisses. On découvre ce personnage totalement bouffé de l’intérieur bien à l’opposé de Lizzie qui, elle, bouffe la vie. Les récits de cette dernière sont géniaux. A la 1ère personne, un peu comme un journal intime.
De l’une comme de l’autre, on s’attache tout fort.

On sent toutes les bonnes références de l’auteur: musicales avec beaucoup d’allusions. Cinématographique avec entre autre et surtout Trainspotting dont la scène du bébé restera à jamais encrée en moi comme chez beaucoup d’autres, mais aussi Esther de Jaume Collet- Serra que j’avais adoré. Une plongée littéraire fabuleuse: Jane Eyre, Les hauts de Hurelevents, Virginia C. Andews dont je me suis largement abreuvée durant mes jeunes années…Ben ouais derrière mes allures psychopathes se cache aussi une enfant un peu fleur bleue…mais chuuuttt ne le dites à personne.. ma réputation serait foutue…
Mais aussi les récits d’horreur avec bien sûr King dont j’ai lu à peu près tout le répertoire et Anne Rice dont les livres trônent encore et toujours sur ma bibliothèque. La quadrilogie Mayfair reste pour moi LES livres et le seront pour toujours peut-être parce que les émotions que l’on ressent jeunes sont celles qui marquent le plus.

« La petite fille dans le miroir » n’est pas un polar ni un thriller mais quelque chose qui se situe entre deux, quelque chose qui tient du drame avec cette pointe piquante de suspens.
L’intrigue est, d’ailleurs, rondement menée tout en ayant ce style des grandes histoires.

« La petite fille dans le miroir », c’est une belle leçon sur la culpabilité, sur les retombées de ses actes, les dommages collatéraux.  De ce fait qu’on ne revient jamais vraiment d’un drame, qu’on vit avec. On prend des décisions que l’on pense être bonnes à un certain moment mais dont les conséquences nous poursuivent partout, quoi qu’on fasse.
L’importance de régler ce qui a pu être mal fait ou tout le mal qui a pu être fait.

Mais en fait, ce qui m’a le plus percutée dans ce livre, c’est la symbiose ressentie et j’avoue…ouais je me fous un peu à poil là…que ça m’a fait vraiment bizarre…J’ai retrouvé tant de sensations au travers de ces lignes. Une certaine nostalgie de tous ces livres que j’ai pu lire dans ma jeunesse, de ces histoires qui m’ont faites rêver. Cette étrange impression d’avoir évolué dans le même monde, subi les mêmes influences tout au long des années. J’ai plongé dans ma propre vie en même temps que dans cette histoire et c’était wow !!!

Un livre inclassable qui en fait quelque chose de tout à fait spécial et qui, pour une première œuvre est tout à fait bluffante !
Un net petit goût de Guillaume Musso avec ce côté thrillero-fleur bleue.

Marie, Bravo et suis ready pour le suivant 🙂

Pas besoin donc de vous dire et de préciser qu’il est à lire absolument !!!

 

Livre sélectionné pour le prix du Polar Romand 2017

 

 

 

 

Publicités

3 thoughts on “La petite fille dans le miroir – M. Javet – 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s