Ewa – M. Biasotto – 2017

Extrait:

« On me l’interdit de puis toujours, mais l’envie de savoir est particulièrement forte ce soir. Il me suffit d’un tout petit regard durant sa courte absence et je serai fixée. J’ai conscience que je ne dois pas. J’ai conscience que ce n’est pas bien. Elle serait furieuse si elle l’apprenait. Il me suffit de décaler légèrement le drap sur le miroir. Il me suffit de faire appel une seule et unique fois, à ce « don » étrange qui m’accable et frappe notre famille depuis trop longtemps. Moi. Le reflet. Mon regard. la vérité. »

4ème de couverture:

Elle s’appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu’elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne.
Enfermée « pour son bien » à Miedzeska, dans une pension pour filles au cœur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d’évasion, mais personne ne s’échappe de cet internat.
Alors pourquoi des filles disparaissent-elles sans laisser de traces ? Que deviennent-elles ? Et surtout… qui sera la prochaine ? Ewa ne doit jamais céder à l’appel des miroirs, elle le sait. Elle a juré. Et si la vérité se cachait dans son reflet ?

Ce que j’en pense…

Voilà bien longtemps que je voulais m’attaquer aux écrits de Matthieu. Un poil trop fantastique pour moi, de ce que je pouvais en voir. Ce pourquoi j’ai tardé ! M’y suis finalement mise avec ce petit dernier « Ewa ».
La part de fantastique est, dans cette oeuvre, encore tout à fait plausible et acceptable puisque légère et ça a passé comme une lettre à la poste !

Très graphique, les descriptions sont remarquables. On perçoit même le goût de la douleur, on touche son intensité. On s’imbibe de l’humiliation et de la peine !

Dans une atmosphère de camp de concentration, on vit, on respire avec Ewa.

Un début que j’ai adoré et trouvé franchement haletant et puis voilà…Arrivée vers la deuxième partie… ce petit quelque chose de je ne sais pas quoi qui a fait que j’ai pas … Des petites choses qui m’ont parues incohérentes, comme un peu bâclée. Tout m’a paru trop prévisible. Un ressenti très culinaire en fait…Un magnifique soufflé qui retombe….

Enfin voilà…Ce n’est que mon humble avis puisque beaucoup d’autres l’ont trouvé fabuleux et n’hésitez pas à en faire votre propre avis !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s