Seul le silence – RJ. Ellory – 2007

Extrait:

Rumeur, ouï dire, folklore. Qu’elle se pose au sol ou qu’elle s’élève dans les airs, selon la rumeur, une plume blanche indiquait la visite d’un ange.
Le matin du mercredi 12 juillet 1939, j’en vis une; elle était longue et effilée, différente de toutes celles que j’avais vues jusqu’alors. Elle contourna le bord de la porte tandis que je l’ouvrais, presque comme si elle avait patiemment attendu d’entrer, et le courant d’air du couloir la poussa dans ma chambre. Je la ramassai, la tins prudemment, puis la montrai à ma mère. Elle affirma qu’elle provenait d’un oreiller. J’y réfléchis un bon moment. C’était logique que les oreillers soient remplis de plumes d’anges. C’était de là que venaient les rêves – les souvenirs des anges qui s’immisçaient dans votre esprit pendant votre sommeil. Je me mis à penser à ce genre de choses. Des choses comme Dieu.

4ème de couverture:

Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps d’une fillette assassinée. Une des premières victimes d’une longue série de crimes.
Des années plus tard, alors que l’affaire semble enfin élucidée, Joseph s’installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d’enfants se multiplient…
Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante

Ce qu’Isabelle en pense:

Lecture terminée et je suis moins enthousiaste que pour Les assassins…
D’abord ce n’est pas un thriller au sens propre; oui il y a des corps décapités sanglants à souhait, une enquête policière mais vous suivez celle-ci du point de vue d’une victime collatérale et cela sur trente années …

Tout démarre en 1939 dans une petite ville de Géorgie, loin des mégapoles, où tous les habitants se connaissent, la guerre démarre en Europe et la mort va frapper le village par le viol et l’assassinat d’une petite fille, l’une d’entre eux …

Démarre alors une longue série macabre et on découvre en parallèle la vie du jeune Joseph âgé au moment du premier meurtre de 12 ans . Assassinats de petites filles à répétition qui vont enliser le village et les habitants dans une peur viscérale , qui vont meurtrir profondément ce jeune garçon tout au long des premières années de sa vie jusqu’au dénouement final.

Très beau livre, une très belle réflexion et une analyse pointue que nous livre l’auteur sur les dommages psychologiques à vivre de tels drames. Bémol; beaucoup de longueurs et de répétitions , descriptions parfois trop longues et histoire peu trop mélo à mon goût malgré tout.
Reste que l’écriture de RJ Ellory est magnifique, que à nouveau il prend la peine de placer ses personnages et son intrigue .. à nouveau 600 pages qui se lisent vite et vous tiennent en haleine .. .

Avec un plaisir livresque intense sur les deux cents dernières . À découvrir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s