Le chien -J-F. Fournier – 2017

Extrait:

« Trente ans pour écraser collègues et sangsues du média business. Presser, manipuler tout ce qui pèse du Capitole à Manhattan. Briller et se blinder comme une frégate antimissile de la IIIe Flotte. Dîner de nuit en tête à tête au 1600 Pennsylvannia Avenue. Trente ans. Six lustres pour rien. Ensablé dans la mort jusqu’au cou, je sens distinctement les secousses de sa patte d’éléphant. Je la vois qui avance sans plier, grise et ridée. Malodorante. Elle m’a pris Jo, Zera et Tiny à Chappaquiddick. Et qui sait, peut-être bientôt Lipi, après son dernier cycle de chimiothérapie au Georgetown Hospital et sa disparition dans des conditions qui pourraient faire de moi un terroriste ou un assassin. Comme si cela ne suffisait pas, elle m’a aussi éloigné de l’homme aux étiquettes alors que je le débusquais à peine. Qu’elle finisse le travail. je suis vide. J’ai de la place pour elle. Toute la place qu’ils occupaient. »

4ème de couverture:

« Le Chien les a pris à la gorge. »
« Le Chien ne les lâchera plus. »
« Le Chien l’a mordu pour le compte. »
J’ai tout lu, tout entendu sur le Chien. Parfois j’ai ri. Ou pour le moins souri intérieurement. Dans ces moments là, Jo savait toujours comment me récupérer…

Le chien ou l’odyssée désespérée d’un grand journaliste à travers les Etats-Unis ! Derrière l’hommage au grand roman noir américain, Jean-François Fournier dépeint une amertume toute contemporaine face aux chaînes invisibles dont l’être de sentiment et d’action est aujourd’hui entravé.

Ce que j’en pense…

J’ai découvert Jean-François Fournier lors d’une rencontre il y a quelques semaines. Je le connaissais comme personnage public mais n’avais, jusqu’alors, jamais lu ses écrits.
Il m’a gentiment offert « le chien » sorti le 31 janvier aux éditions Xenia et je l’en remercie 🙂

Un livre qui se présente clairement comme un roadmovie à l’américaine. Scott, 51 ans, bourré de fric, magnat de la presse surnommé « le chien » par tous est aujourd’hui un homme brisé. Il a perdu son ex femme et deux de ses enfants dans un accident de voiture alors que son troisième enfant atteint d’un cancer lui est retiré par les services sociaux.  Dans un ultime souffle d’espoir, il part au travers des USA à la recherche de son père, accusé en son temps d’avoir sauvagement tué un cambrioleur qui s’était introduit chez lui. Pour compagne de route, Kelly, une serveuse rencontrée au détour d’un bar et qui semble lui avoir redonné l’envie d’écrire !

Le style est excellent, la plume est très aboutie. Vive, incisive. Un livre qui glisse comme le parcours qu’il nous fait entreprendre. Un parcours sur la vie, sur les priorités. Drôle, noire, triste, rempli de métaphores et c’est jubilatoire. Un livre qui interroge et qui ne laisse clairement pas indifférent mais aussi un livre, qui je l’avoue, ne ressemble que peu à ce que j’ai l’habitude de lire. Quoi qu’il en soit, un excellent livre que je vous recommande vivement !

 

 

Publicités

One thought on “Le chien -J-F. Fournier – 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s