Outback – P. Parrone -2015

Extrait:

« Un meurtre sordide…Trente ans auparavant, le corps de la jeune Alison Lane avait été retrouvé calciné dans la forêt. Elle avait été poignardée, violée, avait reçu des coups terribles et subi de nombreux sévices, elle avait à peine quinze ans ! A l’époque, la psychose avait été si grande dans la région que certaines familles avaient même quitté la ville pour s’installer ailleurs. Le coupable ne fut jamais démasqué et « l’affaire Alison Lane » était ainsi venue grossir les « dossiers non-classés » de la police criminelle de Brisbane. Plus rien depuis ce drame n’avait troublé la quiétude de Greenfield et avec le temps, cette triste histoire avait lentement sombré dans l’oubli. »

4ème de couverture:

– J’étais déjà venue camper à la belle étoile ici avec mon père. Je voulais un endroit loin de tout, le plus désert et le plus accessible possible.
– Ça pour être loin, on est loin !
– Il vaut mieux, il risque de faire du bruit le joli bébé. Les cris ne trouvent pas d’oreilles dans l’outback !

Greenfield, petite ville perdue au nord de l’Etat du Queensland en Australie. Après la mort tragique de ses parents, Mary Randwick, jeune mère célibataire, vient s’y installer avec son fils Matthew.
Devenu un adolescent amoureux et farceur, Matt est contraint d’accompagner plusieurs fois les Orwell à l’église après avoir été surpris dans le lit de leur fille Lisa. C’est là que germe l’idée d’une très mauvaise blague.
La découverte du corps affreusement mutilé d’un riche promoteur immobilier portant des messages énigmatiques vient chambouler la paisible petite ville et réveiller les démons du passé. Comme après le meurtre atroce d’Alison Lane trente ans auparavant, Greenfield sombre à nouveau dans la terreur. Tout semble indiquer que ce n’est peut-être pas fini…
Quand la police piétine, il existe parfois d’autres voies pour découvrir la vérité.

Ce que j’en pense…

Un récit qui nous plonge dans la magnifique Australie. Dans son Outback, ses coutumes, ses aborigènes. Ce pays mystérieux où tout peut arriver !

Une intrigue digne des grands thrillers qui, même si j’ai découvert l’identité du tueur bien avant la fin, reste bien menée, originale et bien ficelée. Certaines scènes de crime m’ont fait apparaître les images de la sordide affaire du « sadique de Romont » qui elles, sont malheureusement bien réelles. Une certaine similitude dans le « modus operandi ».

Un style qui demande un peu de maturité. Beaucoup de longueurs, surtout dans la première partie, mais une deuxième partie qui, par contre, nous embarque dans un rythme effréné où l’intrigue s’étoffe, les cadavres s’amoncellent et l’horreur va grandissant.
La toute fin n’était, selon moi, pas indispensable mais ça c’est mon côté bien perso qui apprécie quand les choses restent un peu floue…mais je n’en dirai bien sûr pas plus !

Outback, c’est l’histoire d’une justice et de ses travers. De ces tueurs qui s’en sortent avec des peines si légères qu’elles en sont ridicules, que ce soit en Australie ou ailleurs. Ainsi que de cette justice qui a impérativement besoin d’un coupable au delà de toute preuve, juste pour calmer les esprits.

Outback c’est surtout la douleur des proches d’une victime. La détresse de voir la police piétiner. La soif de vengeance…

Un livre qui, malgré ses quelques petits bémols, reste très très bon, surtout pour un premier ouvrage et je le conseille vivement. Lu d’une traite, il m’a été difficile de le lâcher.

Note perso à l’auteur: Je n’ai pu éviter de sourire aux scènes de torture 😉
Note perso bis: Si seul un australien peut avaler du Végémite, seul un suisse peut avaler du Cenovis 😁

Un grand merci à Pascal Parrone et j’espère qu’il nous en fera un deuxième 🙂

 

 

Si quelqu’un se demande qui était le « sadique de Romont », vu que les tueurs en série suisses sont clairement moins connus que les américains…voici un petit reportage qui vous en dira plus:

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s