Les eaux troubles – L. Guillaume -2012

Extrait:

« Dans l’esprit de Mako, embrumé par l’alcool et la fatigue, apparut à nouveau l’image lancinante du type cagoulé, un flingue dans la main, au milieu de l’atelier. Il le vit reculer sous l’impact d’un tir d’Alpha Keïta. Il le vit portant la main à l’abdomen, précisément à l’endroit où Orfeu avait une ecchymose. Il vit le corps d’Angèle, gisant dans son sang. Ses yeux déjà vitreux, sa main poisseuse du liquide carmin…
Stop !
Mako secoua la tête pour chasser les souvenirs douloureux. Il avala une petite gorgée d’alcool et laissa son esprit vagabonder vers le passé. Ils étaient alors de jeunes flicards affectés par leur sortie d’école à la PP, commissariat du XVIIIe arrondissement. A l’époque, les choses étaient plus simples: il y avait le bien et le mal, et ils étaient tous deux dans le camp du bien. Ils étaient tellement fiers. C’est seulement après quelques années qu’on perd son innocence et qu’on gagne petit à petit, en cynisme. Des années de patrouilles en police secours, des années de poivrots qui dégueulent leur pinard fumant sur tes pompes, des années de putes camées qui te proposent la botte, un sourire édenté aux lèvres. Des années de femmes battues, d’enfants martyrisés et de tyrans avinés. Des années de malheurs domestiques et de misères humaines. Des années qui endurcissent et qui rendent méchant. Des années pendant lesquelles on perd, petit à petit, ses illusions, sa bonne humeur, ses amis…sa vie. »

4ème de couverture :

Après vingt ans passés à la Brigade anti-criminalité, le major Makovski, dit « Mako », sent de plus en plus la crasse de la rue lui coller à la peau. Il accepte une affectation aux Stups, abandonnant ainsi les rondes de nuit, ses collègues et les montées d’adrénaline. Quoique les stups ne soient pas non plus une promenade de santé. Mako, pourtant, paraît s’assagir, allant même jusqu’à envisager de reconstruire un semblant de vie. Mais, lorsqu’une jeune juge est poignardée dans le parking du Palais de justice, la machine s’emballe et ses vieux démons refont surface. Son instinct de chasseur se réveille… Surtout quand la proie se révèle plus puissante que le prédateur, et que le « roi des crânes » nage dans les mêmes eaux que Mako…

Ce qu’Isabelle en pense…

Deuxième livre que je termine de Laurent Guillaume et je confirme que lire cet auteur c’est une immersion complète dans le monde, bien réel et si difficile, du boulot et de la vie des flics à Paris et sa banlieue.
Vous oubliez les enquêtes à rebondissements truffées de faits rocambolesques plus invraisemblables les uns que les autres. Ici vous embarquez pour une enquête bien réaliste abordée tout au long du roman avec beaucoup de justesse.
Milieu très masculin avec des putains de flics ayant la rage au ventre, qui vivent sur le fil et dont la frontière entre le bien et le mal s’effiloche.. Certes, peut être un peu caricatural tout ça, mais le plaisir du vrai polar est assuré avec une part de sensibilité bien dosée.

Publicités

Un commentaire sur « Les eaux troubles – L. Guillaume -2012 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s