La chute du cafard – D. Zott -2016

Extrait:

L’air diffuse une odeur de cendre et de brûlé, qu’il respire à pleins poumons comme s’il se shootait déjà au parfum de sa propre mort.
Il attend. Une voiture noire.
Ses mains se crispent, se rétractent, se referment. Gonflées comme si elles étaient animées de leur propre colère.
Il ne les contrôle plus.
Ce ne sont plus les miennes.
Ce sont les mains d’un autre homme.
Les mains d’un assassin.

Synopsis:

Le Mendiant l’avait prévenu à son arrivée dans le Berry où il venait d’être muté. « Fais gaffe à ne pas rester trop longtemps, mon pote ! Et fais gaffe aussi aux jeunes ! Ici ils s’emmerdent. Mortellement… »
Lorsque, en pleine période électorale, « Celui qui regarde à travers les murs » vole une photo dans une banque d’images ultrasécurisée et l’expédie par mail aux élèves du collège Colbert à Châteauroux avec le message « Vous la reconnaissez ? », c’est une bombe qui tombe sur la ville.
En découvrant la photo, Anita, « le cafard », veut disparaître de la surface de la Terre, mais non sans faire payer les responsables de son humiliation. Elle les entraînera tous dans sa chute. L’effet domino sera dévastateur. Et gare aux dommages collatéraux.
Le commandant Yann Lespoir, qui mène l’enquête, ne sera pas épargné. Le Mendiant l’avait prévenu.

L’avis de Nathalie…

Berry – Anita, ado obèse, se jette du balcon de l’appartement d’un flic à qui rien ne la relie.
Par son geste, elle va entraîner beaucoup de personnes dans sa chute dont le commandant Lespoir chargé de l’enquête.
En voyant la « brique », je me suis dit qu’il y allait avoir des tas de longueurs.Eh bien, chapeau à Denis  , car ce n’est pas le cas.
Pour son premier roman, l’auteur frappe fort.
Entre jeunes désoeuvrés, drogue, alcool et flics pourris, il ne nous laisse aucun répit. Les rebondissements sont légion sans que ça soit tiré par les cheveux.
Vous pensez avoir compris le pourquoi du comment et paf! vos belles théories tombent à l’eau.
Malgré une intrigue un peu complexe, l’auteur tire son épingle du jeu grâce aux personnages fouillés et à l’écriture fluide et agréable.
Un très bon polar qui vous tient en haleine du début à la fin, et quelle fin!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s