La toile aux alouettes – L. Vernet -2016

Extrait:

« L’ombre de cette femme au verbe trop aigu ne lui fait plus peur. Elle se radoucit.
– Stop, tout simplement stop. Stop à vous, à vos cris, à vos crises, à votre autorité, à votre méchanceté. Des années que vous pourrissez la vie de tout le monde, la mienne et certainement la vôtre.
Longtemps j’ai eu peur, de quoi, je ne sais pas au juste. Et là, depuis que je suis entrée, je vous regarde et j’ai tout simplement pitié. Je ne sais pas ce qui vous est arrivé et pour tout vous dire, aujourd’hui je m’en fous. J’ai donné ma démission ce matin, j’étais juste venue vous le dire. Ça et d’autres choses aussi. Mais qu’importe…
la dame de Pique reste bouche bée, la colère sourd en cernes sous ses yeux. Elle écume de rage.
L’affront l’a sidérée. Clara a envie de rire. Un rire nerveux et fatigué.
Toute sa vie, les ombres l’ont privée de voir. L’ombre de son père, ce géant de lumière. Sa mère en sillage dans les vapeurs de sa cuisine ou sous son chapeau de paille. Les murs à l’abri desquels son éducation s’était sagement tenue coite. Ces hommes de lumière qui trouaient ses nuits d’éclairs furtifs. Ces colonnes de chiffres qu’aucun mot ne venait incendier. Tous ces autres que le jour éclairait et à l’ombre desquels elle frayait en silence. Et cette femme sous le joug de laquelle elle s’escrimait à faire ses preuves. »

4ème de couverture :

Il était une fois deux enquêteurs interlopes, une jeune fille en recherche de sens, un voisin bruyant, un gourou du web, une chef de service peau de vache, et une maman névrosée… C’est comme cela qu’elle nous la joue, Lou Vernet, avec une myriade de personnages qu’elle cisèle de sa plume efficace. Tous semblent évoluer dans des mondes parallèles jusqu’au moment où le récit bascule dans l’insondable noirceur de l’âme, entraînant le lecteur dans ses rets. Dans La Toile aux alouettes, son premier polar, Lou Vernet manie en virtuose, l’art de la mystification. En attendant que l’Inclus et la Virgule reviennent défaire un nouvel écheveau, frissonnez avec ce premier opus, tout en ombres et lumières

Ce que j’en pense…

Un livre qui m’a été proposé et offert par l’auteur elle-même et je l’en remercie infiniment 🙂

La première chose que j’ai clairement envie de tuter sur tous les toits : Purée… Quelle plume !!! J’ai littéralement adoré le style, les jeux de mots excellents et subtils, la manière de poser les mots, d’en faire un truc qui tourne et retourne…juste excellent !

Une histoire en plusieurs parties ou l’on découvre d’abord Clara, jeune fille à la vie morne, qui, poussée par Domino, son gourou du web, procède au grand ménage dans sa vie. Un pétage de plomb en bonne et due forme. Partie que j’ai adoré et qui m’a beaucoup fait penser au magnifique film « chute libre » avec Michael Douglas.
Clara fait ce que nous avons probablement tous, à un moment ou à un autre, rêvé de faire…enfin moi je le l’ai fait, en partie, mais ça c’est une autre histoire 😝

« Elle en veut au monde entier sans savoir que le monde entier se résume toujours à soi. »

Une deuxième partie où entrent en scène Pierre, le privé et Bastien le flic puisqu’il ne s’agit, bien entendu, pas d’une simple histoire de pétage de plomb mais bel et bien d’un truc pas net qui vire à la sombre affaire.
Qui se cache derrière Domino et son blog suivi par des milliers de personnes ? Est-il lié aux disparitions ? Qui a abandonné ce fauteuil roulant ?

J’avoue cependant avoir eu un peu plus de mal avec cette partie où je me suis, par moment, un peu perdue avec les personnages… la Carpe, la virgule, l’inclus…Pas toujours compris qui était qui… Je n’étais peut-être pas tout à fait à mon affaire ? J’en sais trop rien mais j’ai eu du mal…
Quoi qu’il en soit, la manière dont est menée l’enquête est originale, les personnages authentiques, l’histoire bien ficelée même si j’ai capté qui, quoi avant la fin. Je me suis retrouvée emportée dans cette aventure à rebondissements et y ai pris un grand plaisir.

Une belle découverte qui fort heureusement ne s’arrêtera pas là puisqu’il s’agit d’un premier opus et je me réjouis de découvrir la suite !

PS : Me suis bien marrée à l’allusion du Dahu que je croyais être « quelque chose » qui ne sévissait que par chez moi. Va falloir que je fasse des recherches 😁

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s