Les démoniaques – M. Köping – 2016

Extrait:

« Ils reprennent en choeur:
Joyeux anniversaire, salope! Joyeux anniversaire, salope! Joyeux anniversaire! »
Ils l’ont encerclée, hilares, à poil.
Ils sont tous là, son père, son oncle, Simplet, Waldberg, Delveau, Beloncle.
Elle est à quatre pattes au milieu de la meute, fragile et nue, déchirée de sanglots.
Son père la maintient par les cheveux.
Elle s’appelle Kimy.
Ce soir, elle fête ses 15 ans. »

4ème de couverture:

Drogue, esclavage sexuel, meurtres, corruption, pédophilie… Au cœur d’un village qui borde l’autoroute, entre marécages lugubres et forêts profondes, un monstre se déploie.
Depuis la Souille, sa datcha située au cœur de la forêt, l’Ours dirige son clan d’une poigne de fer. Père incestueux et proxénète aux méthodes cruelles, l’ancien para ne recule devant aucune horreur pour étendre son empire criminel.
Sa fille, dealeuse et prostituée de force, trouvera un soutien inattendu auprès d’un paisible et solitaire professeur. Elle n’aura dès lors qu’une obsession : attendre froidement l’heure de la vengeance, car si personne ne se souvient de son visage, le monde n’oubliera pas sa colère.

Ce que Nathalie en pense….

Dès les premières pages, on est plongé dans un univers lugubre et malsain.
Mattias Köping décrit tout ce qu’il y a de plus abject chez l’homme.
Quand je dis « homme », c’est un terme générique, les femmes ne sont pas en reste. La mémé, on n’a qu’une envie, c’est de lui donner une boulette et ça serait encore trop charitable.
L’ambiance est pesante, glauque à souhait et violente.
L’auteur va droit au but et ne s’embarrasse pas du politiquement correct.
La seule chose que je regrette, c’est l’emploi trop récurrent de mots crus. S’ils sont justifiés dans les dialogues, je les trouve superflus dans le texte. Je ne suis plus un perdreau de l’année ni une vierge effarouchée et pourtant certains m’ont mise mal à l’aise.
Mais ne vous arrêtez pas à ça !
L’auteur a jeté un pavé dans la mare avec ce roman dérangeant mais ô combien addictif.
Une lecture dont on ne sort pas indemne…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s