Congo Requiem – JC. Grangé -2016

Extrait:

« Dehors, la pluie avait cessé. Le soleil d’Afrique l’accueillit en fanfare. Il refila son blessé aux volontaires chargés de soins et s’effondra. Il se dit, visage dans la boue, qu’il allait engueuler quelques-uns: les ordres étaient les ordres, pas d’enfant sous la terre. Puis il éclata de rire: quoi qu’il fasse, les noirs auraient le dernier mot.
il se releva et vida plusieurs bouteilles d’eau purifiée mais surtout, il avala de longues goulées d’air ensoleillé. Il sentait son sang se repaître d’oxygène, retrouver une sorte d’énergie primitive. Avec la lumière, la souffrance éclatait aussi. Blessures, hématomes, entailles… Pas grave: il était vivant et victorieux.
Mission accomplie, Kleiner Bastard.
Deux jours avant, il avait achevé un gamin. Aujourd’hui, il en sauvait un autre. Ca confirmait sa théorie: quoi qu’on fasse, impossible d’influencer la loi des équilibres en Afrique. »

4ème de couverture:

On ne choisit pas sa famille mais le diable a choisi son clan. Alors que Grégoire et Erwan traquent la vérité jusqu’à Lontano, au coeur des ténèbres africaines, Loïc et Gaëlle affrontent un nouveau tueur à Florence et à Paris. Sans le savoir, ils ont tous rendez-vous avec le même ennemi. L’Homme-Clou. Chez les Morvan, tous les chemins mènent en enfer.

Ce que j’en pense….

Une histoire que l’on croyait terminée mais qui était très loin de l’être…
Erwan, peu convaincu de la résolution de l’enquête, poursuit ses investigations sur « l’homme clou » et décide de se rendre à la base, là où tout a commencé, au Congo.

Un deuxième volet, suite directe de « Lontano » qui nous plonge dans les croyances africaines, les traditions, les rituels mais surtout dans les abysses d’un pays en guerre où l’on risque de se faire tuer à la machette à chaque coin d’arbre…
Une fresque incroyable d’un pays à feu et à sang où règne la terreur, la haine et la mort…Des scènes graphiques d’une rare violence qui pour la plupart, on le sait, sont véridiques.

La plume de Grangé glisse dans ces flaques de sang pour décrire et retranscrire cette problématique des pays africains, clairement, sans fioriture…
On retrouve là, plus que jamais, le grand reporter qu’il était avant de se lancer dans l’écriture. En bien en ou en moins bien, selon ce que l’on attend…Pour ma part, même si l’écrit est admirable, j’ai trouvé ces passages beaucoup trop long, trop omniprésents.

L’enquête va de rebondissements en rebondissements et nous mène là où personne n’aurait pu l’imaginer. On est bluffé, on est malmené. Les révélations sont fracassantes, on s’émeut de cette relation père-fils tellement forte mais voilà…pour moi cet opus de plus de 700 pages…après les 800 de Lontano, c’est trop…et c’est frustrant…

Frustrant ? Parce que j’ai adoré Lontano. Que les rebondissements de « Congo Requiem » sont excellents et qu’au final toute l’histoire est absolument géniale ! En fait, c’est assez simple…Si tout avait été condensé dans un seul et même livre…on aurait juste la perfection !

Quoi qu’il en soit si vous avez lu Lontano, il est impératif de lire celui-là…histoire de ne pas mourir sans connaître la véritable fin …
Ainsi que découvrir l’insoupçonnable utilité d’un bouchon de champagne…

« La malédiction de la famille Morvan, un boulot à plein temps ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s