Avec les chiens – A. Jaquier -2015

Extrait:

« 

4ème de couverture:

Sud de Paris, juin 2013.
L’ogre de Rambouillet sort de prison. La justice estime que ce tueur d’enfants notoires a payé sa dette. Les familles des victimes voient à nouveau leur existence voler en éclats.
Une relation se tisse entre Michel, un des pères, et le bourreau.
Entre désir de vengeance salutaire et fascination morbide, le désastre gronde.
De sa verve percutante en diable, le romancier questionne ses personnages sur leur capacité de survie. Michel se débat malgré eux – malgré lui-même. Trouvera-t-il les ressources nécessaires pour échapper à l’emprise tentaculaire du « monstre » Gilbert Streum ?
Un état des lieux glacial et dérangeant, échappant à toute tentation moralisatrice. Antoine Jaquier offre un récit profondément humain qui allume autant le feu des sentiments que celui des polémiques.

Ce que j’en pense…

Un livre qui se trouvait depuis pas mal de temps dans ma PàL, qui attendait patiemment son tour, que j’ai ressorti pour une dédicace, qui est revenu dans sa pile, sans raisons particulières, juste comme ça…
Mais POURQUOI ? Quelle tarte je fais ! J’avais là un truc de ouf qui me faisait de l’œil depuis des mois et que je n’étais pas capable de voir…du caca dans les yeux ?

Non…

En fait, je pense que je ne suis, simplement pas capable de le chroniquer…voilà la raison et je vous prie de m’excuser de ne pas avoir les mots…

Pas capable, parce que trop fort, trop bon, trop pertinent, trop beau…

« Avec les chiens » est un de ces livres qui  fait mal…je suis un peu maso et j’aime quand ça fait mal…mais là, ça fait vraiment mal…très mal…

Antoine Jaquier a une plume absolument magnifique, très aboutie.
Son style est vif, piquant, efficace.
Il ne va pas avec le dos de la cuillère et je dirai même: âme sensible s’abstenir. Certaines scènes sont d’une indicible cruauté. Il décrit l’impossible. Il écrit la réalité telle quelle est, sans fioriture, sans cacher la merde au chat. Juste telle que…

Il décrit ce qui nous fait peur à tous, il touche à nos enfants, il touche à la problématique de l’incarcération des tueurs d’enfants et de leur mise en liberté conditionnelle quelques années après pour bonne conduite. Il décrit ce qu’il y a de pire dans les moindres détails et le fait avec maestria !

Chaque victime prend la parole; Julien le survivant, Patrick le père de Guillaume, Jésus le père de Daniel et bien sûr Michel, le père de Grégory. Chaque victime nous mets face à ce que l’on pourrait appeler « un effet papillon » mais surtout chacune nous met face à des questions qui restent là en suspens une fois la dernière page tournée…ça parait si simple quand on y pense comme ça…et pourtant…

  • Que ferait-on devant l’assassin de son enfant ?
  • Est-il vraiment possible de passer de la pensée à l’acte ?
  • Qui n’aurait pas dit devant l’assassin de son enfant « Je vais te buter » ?
  • Qui en est vraiment capable ?
  • Peut-on admirer ou même être subjugué par l’assassin de son propre enfant
  • Existe-t-il quelque chose de similaire au syndrome de Stockholm en regard au meurtrier de son propre enfant ?

Ce livre m’a, bien entendu, beaucoup fait penser aux « 7 jours du Talion » de Patrick Senécal dont la trame traîne dans les même abysses…

Chapeau bas Monsieur Jaquier 🙂

Une chose est sûre, aucun de ses livres ne restera désormais plusieurs mois sur ma pile, je le jure !

Et vous, vous n’avez qu’une chose à faire …..

« Mon rôle est de leur faire croire que je ne vais pas récidiver et le leur est de voir que je mens. C’est le jeu, c’est comme ça. »

Publicités

2 thoughts on “Avec les chiens – A. Jaquier -2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s