Avant d’aller dormir – SJ. Watson -2011

Extrait:

« Ce matin, je me suis réveillée sans savoir qui j’étais. Lorsque j’ai ouvert les yeux, je m’attendais à voir les contours anguleux d’une table de nuit, une lampe jaune. Une armoire massive dans le coin de la chambre et un papier peint avec des motifs discrets, des fougères aux couleurs pâles. Je m’attendais à entendre ma mère au rez-de-chaussée, en train de préparer du bacon, ou mon père dans le jardin, occupé à tailler la haie en sifflotant. Je m’attendais à ce que le lit où je me trouve soit un lit une personne, à ce qu’il contienne rien de plus qu’un lapin en peluche à l’oreille déchirée.
J’avais tort. je suis dans la chambre de mes parents, me suis-je dit d’emblée, puis je me suis rendue compte que je ne reconnaissais rien. Cette chambre m’était complètement étrangère. Je me suis à nouveau allongée dans le lit. Il y a quelque chose qui ne va pas, me suis-je dit. Il se passe quelque chose de grave, de très grave.
Avant de descendre, j’avais vu les photographies disposées autour du miroir, lu les étiquettes. je savais que je n’étais plus une enfant, ni même une adolescente et j’avais compris que l’homme que j’entendais, qui se préparait le petit déjeuner en sifflotant avec la musique de la radio, n’était pas mon père, ni un colocataire, ni un petit ami, mais qu’il s’appelait Ben et qu’il était mon mari. »

4ème de couverture:

À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.

Ce qu’Isabelle en pense…

Paru en 2011 sous le titre original « Before I go to sleep », traduit et édité en français par Sonatine Éditions, cet ouvrage a reçu le prix SNCF en 2012.
Thriller psychologique, donc n’espérez pas aller de rebondissements en rebondissements à chaque page tournée mais plutôt à une mise en place progressive et insidieuse de l’intrigue. Une version « d’un Jour Sans fin », cette journée éternellement et inlassablement recommencée mais revisitée, donc à chaque fois différente et de plus en plus angoissante. Passé le premier tiers du livre un peu longuet. Il vous tient en haleine, vous rend nerveuse et anxieuse de savoir, jusqu’à sa chute finale assez vertigineuse. L’auteur vous accroche et quand vous pensez savoir, il vous attend au tournant …..
J’ai passé un très bon moment livresque. Et comme lu dans une critique, ne commencez pas ce livre …Avant d’aller dormir 😉😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s