Un coeur sombre – RJ. Ellory – 2016

Extrait:

« Puis ça commença à monter en lui. La culpabilité. La mauvaise conscience. Ça montait à chaque seconde qui s’écoulait, chaque seconde qui le faisait se rendre compte qu’elle était minuscule, jolie, fragile, délicate, brisée, effroyablement abîmée. Il la voyait comme si elle était à lui, comme si elle aurait pu être à lui. Il se souvenait de Cassie à huit, neuf ans. Il voyait Lucy, pas beaucoup plus jeune que celle-ci. Il se rappelait quand il l’avait tenue à sa naissance, quand il avait ressenti ce pouvoir, ce sens du devoir et de la responsabilité et cette peur. La peur de se tromper, de faire ou de dire quelque chose qui l’abîmerait irrémédiablement. Il voyait ses propres enfants, chacun d’entre eux, étendus dans ce lit, entourés de câbles et de tubes et de machines bourdonnantes, et tout ça à cause de lui… »

4ème de couverture:

Sous sa façade respectable, Vincent Madigan, mauvais mari et mauvais père, est un homme que ses démons ont entraîné dans une spirale infernale. Aujourd’hui, il a touché le fond, et la grosse somme d’argent qu’il doit à Sandià, le roi de la pègre d’East Harlem, risque de compromettre son identité officielle, voire de lui coûter la vie. Il n’a plus le choix, il doit cette fois franchir la ligne jaune et monter un gros coup pour pouvoir prendre un nouveau départ. Il décide donc de braquer 400 000 dollars dans une des planques de Sandià. Mais les choses tournent très mal, il doit se débarrasser de ses complices, et un enfant est blessé lors d’échanges de tirs. Comble de malchance, le NYPD confie l’enquête à la dernière personne qu’il aurait souhaitée. Rongé par l’angoisse et la culpabilité, Madigan va s’engager sur la dernière voie qu’il lui reste : celle d’une impossible rédemption.

Jamais l’expression d’anti-héros n’aura été aussi pertinente. Avec ce portrait passionnant et sans concession, R. J. Ellory creuse au plus profond de la conscience d’un homme au cœur sombre pris dans une spirale de violence, pour tenter d’en faire resurgir toute l’humanité enfouie. Le bien et le mal, l’innocence et la culpabilité sont en effet si intimement mêlés en Vincent Madigan qu’il lui est devenu presque impossible de les distinguer. D’une écriture si puissante qu’on la ressent physiquement, ce long blues, aussi déchirant qu’une chanson de Tom Waits, aussi maîtrisé qu’un film de James Gray, réserve à son lecteur de tels rebondissements qu’il serait criminel d’en dévoiler plus ici.

Ce que j’en pense….

Une histoire de conscience, une histoire de limites … Une histoire de jusqu’où on peut aller pour l’argent … Une histoire de débâcle. Quand tout fout le camp. Quand on ne maîtrise plus rien et qu’on devient alors spectateur de sa propre vie… L’histoire d’une police pourrie, d’une société ou tout se négocie…

On vit dans la tête de Vincent Madigan. On respire avec lui, on souffre avec lui. On oscille entre lui foutre une tarte ou le plaindre !

Un style percutant, très rythmé, très vif, presque agressif. Une plume juste magnifique. On navigue entre les faits et les pensées de Vincent et c’est admirablement bien fait.

L’écriture est somptueuse, l’histoire est originale et très forte mais allez savoir pourquoi…je n’ai pas tilté 😕 Je vais me faire lyncher, sans doute mais voilà…. J’ai trouvé certains passages palpitants alors que d’autres étaient longs et répétitifs…et puis ce je ne sais quoi que l’on n’arrive pas toujours à décrire qui fait que ben voilà…ça tilte pas…ça fait pas wow…la magie ne s’opère pas….

« Un secret entre 3 personnes n’est un secret que si deux d’entre elles sont mortes.

un-coeur-sombre-pasteque

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s