L’enfant aux yeux d’émeraude – J. Saussey – 2014

Extrait:

Plus jeune. Il était plus jeune. Beaucoup plus jeune. Il y avait les mouches, aussi. Des milliers. Partout dans la chambre. Mais surtout sur son lit, et sur la forme allongée juste au pied, sur le plancher. Ça faisait penser à une carapace mouvante, comme les écailles noires et vertes d’un gros poisson échoué sur une plage, agitées par la marée. Elles grouillaient tellement qu’il finissait par se demander s’il resterait quelque chose en dessous lorsqu’elle partirait. Mais s’en iraient-elles un jour ?

4ème de couverture:

Lorsque la pression extérieure devient trop forte pour lui, le cerveau d’un homme fragile peut imploser à tout moment… David Courty vit une existence effacée entre sa femme Mira et sa fille Caroline, une adolescente taciturne. Un soir, une très violente dispute éclate entre eux. David s’enfuit, abandonnant le cadavre de Mira dans leur appartement. Des taches du sang de Caroline maculent la moquette de sa chambre. Son corps est introuvable. Lancés à la poursuite du criminel, le capitaine Magne et le lieutenant Lisa Heslin tombent rapidement sur une énigme de taille : Il n’y a aucune trace de l’existence de David Courty avant l’âge de six ans…

Ce qu’Isabelle en pense…

Terminé hier soir le cinquième livre de Jacques Saussey L’enfant aux yeux d’émeraude. Je reste conquise par la qualité de ses romans. Ici une chasse à l’homme, une chasse au tueur menée par le couple fétiche de l’auteur, Daniel Magne et Lisa Helsin. L’intrigue est rapidement en place et Jacques nous entraîne de rebondissements en rebondissements jusqu’au cœur de l’Ardèche. Le suspens monte crescendo et les informations sont distillées progressivement tout au long de l’intrigue pour un final inattendu. L’auteur alterne, à l’aide de chapitres courts et concis, entre le tueur, ses pensées, son passé, et l’enquête, au départ vide d’indices, menée par des forces de l’ordre dépassées par les événements et dépitées de leur impuissance. La plume est très agréable. Le texte très imagé court sur le papier avec un vocabulaire riche et précis. Aucune description n’est laissée au hasard. Aucune description ne remplit, comme parfois chez certains auteurs, un vide littéraire. Un vrai plaisir livresque. Seul petit bémol, l’impression d’une chute un tantinet trop rapide sur le final qui est malgré tout explosif ! Bravo à Jacques Saussey qui se bonifie de livre en livre …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s