Le visage de Satan – F. Marotta -2015

Extrait:

Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L’endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées.

Puis un râle d’agonie s’étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à entendre.

L’homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. En guise de pièce en inox, des liens de corde meurtrissaient ses chairs autour de ses poignets, ses mains ayant déjà viré au violet. Ses entraves disparaissaient dans l’obscurité du plafond et le maintenait suspendu. Tout juste touchait-il le sol de la pointe de ses pieds nus.

Son visage n’était que souffrance, rictus d’agonie d’abomination.

Il était entièrement dévêtu, mais c’était le cadet de ses soucis. D’ailleurs, toute autre pensée étrangère à sa mort, à son désir de mourir pour faire taire enfin ses douleurs n’existait plus.

Faites que je meure, implora-t-il en silence.

Synopsis:

Gino Paradio a perdu ses parents assassinés puis sa sœur, tuée par un chauffard. Ancien flic l’alcool le tue à petit feu et fini par avoir raison de lui. Grâce à sa concierge Fabienne, il remonte la pente, arrête de boire et s’en tient à son traitement. A peine repris son activité de détective, Sybille Peach lui demande son aide.

Son mari, Walter Peach, est mort d’une crise cardiaque mais elle est convaincue qu’il a, en fait, été assassiné. Elle lui propose un gros montant en échange de son aide mais surtout elle le convainc d’accepter en lui offrant de lui dire où se cache Enzo Camarone, le dernier complice encore vivant de l’assassinat de ses parents.

Alors que Gino se penche sur cette affaire bien bizarre, 4 jeunes sont tués par un homme lors d’une sorte de culte sataniste. Il transporte l’un d’eux jusqu’à une église, il empale le corps sur la grille, dessine sur le sol un pentagramme avec une tête de bouc au milieu, s’allonge au centre et ingère un poison pour se suicider. Cette horrible scène est filmée et la vidéo se retrouve très vite sur toutes les ondes. C’est la panique au sein de la police…

Gino découvre alors que Walter Peach avait le même pentagramme tatoué sur le bras droit et le voilà plongé dans les abysses de l’enfer… Aidé de Morgane Lafond, tenancière d’une boutique ésotérique, ils vont de découvertes en découvertes, plongeront dans les cultes satanistes en quête de vérité…en espérant surtout stopper l’immonde Abraxas…

Ce que j’en pense…

Une bonne intrigue, un style sympa, une histoire effrayante qui nous emporte dans les tréfonds du Satanisme. Sanglant, tordu comme j’aime et pourtant j’ai eu du mal…

Original, de bonnes idées, beaucoup d’idées mais peut-être, trop, justement. Trop d’éléments qui s’entremêlent à s’y perdre. Un côté vraiment too much qui finit par rendre l’histoire plus vraiment crédible.

Des moments percutants et excellents où je me suis super accrochée, puis l’instant d’après cette drôle de sensation d’imbroglio qui revient encore et encore et qui m’a fait lâcher le morceau.

Bref pas emballée mais ce n’est que mon avis, et comme toujours c’est très relatif !

Je remercie infiniment Joël Maïssa des éditions « Taurnada » pour l’envoi de ce manuscrit et je suis bien triste de ne pouvoir être plus élogieuse. Malheureusement les chroniques n’ont plus lieu d’être si l’on prétend adorer tous les livres !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s