Les bouches – N. Feuz -2015

Extrait:

« Des pieds à la tête, le cadavre présentait de nombreuses et profondes lacérations. Ça et là, des os brisés perforaient la peau. L’eau de mer avait nettoyé les plaies et absorbé le sang qui avait dû s’en échapper jusqu’à la dernière goutte. La couleur des chairs exsangues variait du blanchâtre au noir, en déclinant toutes les nuances de violet. Les jambes étaient écartées et légèrement repliée. Le corps évoquait un peu la position de l’accouchement, mais c’était celui d’un homme dans la fleur de l’âge. Pieds nus, il ne portait qu’un short et un polo déchirés en de multiples endroits. Le torse bombé vers le ciel avec ses bras écartés, il avait la tête tirée en arrière, comme s’il avait voulu dans un dernier élan de rage ou de désespoir, hurler toute sa douleur au monde des vivants. A chaque vague, l’eau pénétrait dans sa bouche grande ouverte et en ressortirait aussitôt. Le rictus provoqué par les lèvres figées et violacées témoignait de l’horreur des derniers instants. Sous une chevelure noiraude partiellement dégarnie, les yeux avaient disparu. Les paupières n’existaient plus, déchirées tout autour des cavités orbitales. Celles-ci avaient perdu leurs globes, mais au lieu d’exprimer le néant, elles étaient remplies de sable grossier et de déchets de coquillages, ce qui conférait au cadavre des allures de poupée de cire morbide. Ces horribles « yeux » terreux contrastaient avec la beauté du site. »

Synopsis:

2015, Eric Beaussant, inspecteur de police, est de retour en Corse après 22 ans. Île qu’il a quittée en 1982 après la mort de ses parents dans un accident de plongée. Il y retrouve Emile, son grand-père, mutilé par les allemands en 1943 qui est devenu muet et aveugle, Enzo Mariani, l’ami de son grand-père qui l’avait recueilli après la mort de ses parents et surtout la belle Hélène, fille d’Enzo. Son amour de jeunesse qu’il n’a pas revu depuis toutes ces années. Eric se retrouve à peine au commande de la brigade territoriale de proximité de Bonifacio qu’un cadavre est découvert flottant au pied des falaises près du cap Pertusato. Torturé, énuclée vivant, les paupières découpées, les cavités oculaires bourrées de coquillages de Sainte Lucie, emblème de l’île de beauté. Au même moment, une femme du haut de la falaise, les observe. Pour elle, la première pièce du puzzle est posée. L’accomplissement de son œuvre…

1943, Quatre hommes, maquisards tentent de sauver l’île de l’occupation allemande. Parmi eux, Enzo Mariani. Ils tenteront le tout pour le tout, au péril de leurs vies.

Une narration croisée dont les ficelles du passé devraient forcément nous amener les réponses du présent…

Ce que j’en pense…

J’étais relativement sceptique quant à lire ce livre. Je l’avoue, je ne suis pas trop fan des récits de guerre et autre truc du genre mais comme on dit chez nous, j’ai été très largement déçue en bien !!!

J’ai attaqué page après page et me suis très vite retrouvée embobinée dans un truc de fou ! Le suspens et la trame de l’histoire en fond un page-turner incroyable. On rebondit comme une puce d’un événement à l’autre sans avoir le temps de faire ouf. Superbement bien documenté, même si un chouia trop parfois. On navigue au travers de cette île magnifique, on voyage, on découvre et on se fait bluffer….littéralement !

Un style très mec, haletant sans une minute de répit. Une plume directe et précise. Beaucoup de dialogues, peu d’émotions mais de l’action, du sang et surtout un suspens mené de main de maître. Un bon vrai polar !

Vite lu, on arrive à la fin et on fait wow j’aurai jamais imaginé…encore une fois, je réitère mon commentaire fait pour « Emorata » du même auteur. Si quelqu’un réussi à trouver le dénouement de l’histoire, je lui paye à souper !!! Clairement sa marque de fabrique !!!

Nicolas Feuz a réellement l’art de te mener en bateau et de te torpiller au moment où tu ne t’y attends le moins …

A lire sans aucune modération !

Publicités

Un commentaire sur « Les bouches – N. Feuz -2015 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s