Emorata – N. Feuz – 2014

Extrait:

« Pour quelques grammes de chair »

 » Richeterre redevint sérieux et fixa pensivement l’abdomen dénudé de la victime. Une sorte de vieux pieux métallique semblait jaillir de son nombril, en légère diagonale vers le ciel. A l’endroit de l’impact, au beau milieu du ventre, la peau était horriblement déchirée et boursouflée. Ce pieu rouillé était le pied d’un vieux parasol de plage. La partie supérieure étais d’ailleurs présente et l’ombrelle, à moitié délabrée et déconnectée de l’embout des baleines en certains points, verte et blanche avec une publicité pour de la bière, était ouverte au dessus du cadavre. Un peu à la manière d’un drapeau signalant un trou sur un parcours de golf. »

Synopsis:

La Chaux-de-fond en Suisse. Un immigré Tunisien est arrêté, alors qu’il transporte des morceaux de cadavre dans un sac à dos. Le commissaire Andrea Rohrer est chargé de l’enquête, accompagné de Michael « Mike » Donner, aspirant policier en stage dans son service. A l’autopsie et après reconstitution des morceaux, le médecin légiste découvre avec stupeur la présence d’un onzième doigt, qui n’appartient, bien évidemment, pas à la victime. L’enquête est à peine commencée … qu’Andrea Rohrer est retrouvé mort sur une plage de Camargue, épinglé comme un papillon, par un pied de parasol. Mike Donner, considéré comme la dernière personne a avoir vu Andrea vivant est réclamé en France pour participer à l’enquête sur sa mort. Avec le commissaire Daniel Garcia, les deux petits suisses iront de drôles de découvertes en drôles de découvertes. A qui appartient ce doigt ? Quel rapport avec l’or blanc ?

Ce que j’en pense…

Un plaisir pour moi de lire, et c’est pas souvent, un livre qui se passe dans mon beau pays. Et Nicolas Feuz est maître dans l’art de décrire les paysages, les lieus et les détails. A-t-il songé à écrire des guides touristiques ? En tout cas il excelle dans les descriptions ! J’ai bien apprécié les allusions à l’IML de Lausanne ou j’ai traîné mes basques quelques années 🙂 Une bonne intrigue, une plume fluide. Un style très « flic », très précis, très direct. (Forcément il est procureur dans le canton de Neuchâtel). Un intrigue très bien menée. Un petit bémol sur la crédibilité de l’aspirant policier menant une enquête internationale en version un peu James Bond mais c’est un détail. Quelques beaux exemples des dysfonctionnements du système judiciaire, que ce soit en France ou en Suisse et c’est, comme toujours, assez terrifiant. La vengeance, la convoitise, l’argent, le pouvoir… tout y est. Un vrai bon polar à déguster. Mais surtout, il y a la fin…mais alors THE fin… Je défie quiconque de la deviner …Si c’est arrivé ou si par hasard cela arrive, je paye à souper !!!

Publicités

One thought on “Emorata – N. Feuz – 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s