Addictions – J.Barron – 2016

Extrait:

 » La rencontre avec les produits toxiques (alcool, drogue…) constitue la première phase. Vient ensuite la convoitise. Puis la nécessité. Ensuite l’obligation. Et pour finir la soumission. Voilà les différentes étapes qui conduisent immanquablement à l’addiction. L’agent toxique extérieur prend le relais de la dopamine. Puis le cerveau enregistre ce nouvel élément et le valide. Pour lui, votre choix est toujours le meilleur, qu’il provienne de votre désir ou qu’il soit imposé. Votre corps ne vous juge pas, il réagit juste de manière à ce que vous ne manquiez de rien et cherche, avant tout, à vous éviter d’être malheureux. Et parce que, pour lui, c’est devenu normal, il va exiger de vous que vous preniez toujours plus de ce produit toxique. Ce comportement nocif s’insinuera sournoisement, jour après jour, jusqu’à vous obliger à vous y soumettre totalement. »

Synopsis:

Paris, Un homme s’immole dans une cave après avoir reçu un appel téléphonique. Un autre homme est, cette fois-ci, retrouvé le corps criblé de morceaux de verre mais le sourire aux lèvres. Une femme retrouvée morte d’hémorragie après s’être fait introduire des lames de rasoir dans le vagin et l’anus. Et ce n’est que le début d’une très longue série. Un seul point commun: Des frelons retrouvés sur chaque scène de crime. Le commissaire Dylan Loiseau et Salim Alaoui, habituellement spécialistes des cold-case, sont catapultés sur ces enquêtes par le préfet. Aidés du légiste Martin Morgane et de Tony Leroy, ils n’auront d’autres choix que de cheminer au travers de l’horreur. De découvrir de bout en bout ces victimes perverties. Trouver l’addiction qui les conduiront à ce ou ces mystérieux tueurs en série qui ne semblent pas vraiment se salir les mains. En parallèle, le récit d’un jeune garçon « Vent noir » qui vit chez ses grands-parents. Seule famille qui lui reste puisque ses parents ont signé aux abonnés absents. Un jeune garçon très étrange qui pense « Que le plus difficile n’est pas de mourir. Le plus difficile, c’est de vivre » et qui se développe au fil du temps à sa manière toute particulière. Y aurait-il un lien ? Qui est ou qui sont ces tueurs et surtout pourquoi toutes ces victimes ? Quel rapport aux addictions ?

Ce que j’en pense…

Voilà un livre bien difficile à décrire… Une imagination débordante. Une histoire diabolique qui nous emmène aux plus bas de ce que l’être humain est capable… Un livre qui nous pousse à porter une réflexion sur l’addiction et jusqu’où elle peut conduire. Je reste pourtant perplexe. J’ai trouvé trop longs, pas cohérents du tout voir totalement abracadabrant et surtout pas mal d’erreurs techniques. Les récits à la première personne à chaque chapitre m’ont parfois laissée dans le flou… Du coup, par moment, me suis un peu perdue… L’impression d’être face à un soufflé qui monte et qui descend. L’envie de croquer dedans et paf…il est tombé. La sensation, et j’avoue que c’est une première, d’irrégularité dans l’écrit. Une bonne plume qui diminue l’instant d’après. Les récits de « vent noir » sont au top, d’un émotionnel très fort comme si l’auteur avait mis là toutes ces tripes….mais pour le reste…très moyen… Un peu frustrée par cette impression de faire face à une bonne histoire mais, qui, de part ces incohérences ou erreurs partaient obligatoirement dans la fiction plutôt que de s’ancrer dans la réalité…donc, pour moi, nettement moins flippante… Ce n’est bien entendu que mon propre ressenti. Donc voilà…bof de bof… Mais une chose est sûre, jamais plus je ne mangerai de kebab !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s