Code 93 – O. Norek -2014

Extrait:

« Découverte à moitié nue, sans vie et sans identité dans un squat de la commue des Lilas, en Seine-Saint-Denis, elle devait avoir vingt ans. Au maximum. A l’autopsie, le docteur Léa Marquant l’avait entaillée de la base du cou au pubis, d’un trait de scalpel, sans forcer plus qu’une caresse. Dans son corps ouvert se lisaient les effets d’une consommation abusive de drogues et d’alcool ainsi que le résultat de relations sexuelles si violentes qu’on ne pouvait les imaginer consenties. Jamais auparavant dans sa carrière de médecin légiste elle n’avait utilisé l’expression de « délabrement périnéal massif » Comment en était-on arrivé là ? Quelles barbaries avait-elle dû subir pour qu’il n’y ait littéralement plus de paroi entre le vagin et l’anus ? »

Synopsis:

Une jeune fille git dans un squat, sauvagement violée, morte d’une overdose. Un homme est retrouvé émasculé, des impacts de balles sur son pull. Emmené à l’IML et prêt à être autopsié par Léa Marquant, le médecin légiste… Le « mort » se réveille… Un jeune toxico, mort carbonisé sans qu’on puisse l’expliquer. Auto-combustion ? Quel peut bien être le rapport, s’il y en a un, entre tous ces morts ? Victor Coste est saisi de l’enquête et sait d’avance qu’il a à faire à une histoire bien compliquée. Aidé de son équipe : Ronan, Sam et la petite nouvelle Johanna, ils se retrouveront face à bien des questions. Dans de drôles de milieux. Victor recevra alors des lettres anonymes qui le conduiront dans des sphères bien pire encore…Et qu’est-ce qu’il en est du Code 93 ?

Ce que j’en pense…

J’ai un peu de retard puisque le 3ème opus va paraître ces prochains jours et je me suis donc attelée à le rattraper histoire de ne pas voir filer le train déjà en route ! Un premier livre rondement bien mené. Une intrigue palpitante, bien ficelée. Un polar pur et dur. On retrouve forcément la patte du vrai « flic » avec un style plutôt nerveux, direct, sans fioritures, super bien documenté, précis et ça, ça me plait ! On s’y croirait et c’est un peu le but quand on lit ce type de livre non ? Mission donc, accomplie. Du côté technique, j’ai bien apprécié l’allusion à la poudre Zombie sur laquelle j’ai travaillé il y a quelquesssss annéessss et le mythe de l’auto-combustion qui apportaient les petits piments supplémentaires. Le seul bémol, selon moi, est le manque d’émotionnel. Un récit qui se retrouve parfois un peu froid où l’on souhaiterait volontiers avoir un peu plus de ressenti. Mais ce n’est franchement qu’un détail. On le dévore très vite. Un livre qui glisse tout seul, difficile à lâcher…Un page-turner comme on dit. Mais surtout, le plus terrifiant est, sans aucun doute, le code 93 lui-même. Est-ce qu’une telle chose peut réellement exister ??? J’avoue que cette question me poursuit… Un auteur à suivre et qui prendra, assurément, une belle place dans le monde du polar. A lire sans modération et me réjouis déjà de poursuivre les aventures du Capitaine Coste.

Publicités

2 commentaires sur « Code 93 – O. Norek -2014 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s