Les 7 jours du Talion – P. Senécal -2002

Extrait:

« En voyant le monstre sortir de la voiture, Bruno Hamel entendit le grognement de chien pour la première fois.
A une trentaine de mètres devant lui, la voiture de police était arrêtée près de l’entrée arrière du Palais de justice depuis une bonne minute déjà et ses occupants n’avaient toujours pas donné signe de vie. Bruno s’était même demandé s’ils n’avaient pas remarqué sa présence lorsque les deux policiers étaient enfin sortis pour ouvrir aussitôt la porte arrière. Le monstre, menotté, était apparu. Bruno le voyait en chair et en os pour la première fois. A l’exception de ses cheveux lissés et de sa barbe fraichement coupée, il était comme toutes les images vues à la télé. C’est à ce moment là que le grognement de chien se fit entendre, sourd, lointain. Bruno y porta à peine attention. Ses yeux ne quittaient pas le visage du monstre. Il s’était toujours méfié des stéréotypes : il considérait que les plus tordus avaient souvent l’air les plus droits…Pourtant, cette fois le monstre ressemblait vraiment à une pourriture, une vraie caricature de « méchant » hollywoodien, et cette con
statation agaçait Bruno, il n’aurait su dire pourquoi. »

Synopsis:

Bruno Hamel, 38 ans, chirurgien mène une vie tranquille à Drummondville avec sa femme Estelle et sa fille Jasmine 7 ans.

Calme, pacifiste et contre la peine de mort : il est, en dehors de son travail à l’hôpital, bénévole dans un foyer pour femme battue ou sa femme travaille aussi.

Un jour d’automne tout bascule… Sa fille Jasmine est retrouvée violée, battue sauvagement et étranglée avec son propre bandeau bleu.

Le couple effondré tente tant bien que mal de survivre à cette horreur. Mais 4 jours après le meurtre, un coup de fil du sergent détective Mercure remet tout en question. Ils ont retrouvé l’assassin, ils sont formels, l’ADN ne ment pas. C’est lui et il sera jugé. Mercure annonce alors à Bruno qu’il en prendra pour 25 ans, que c’est la durée d’une peine à vie mais qu’il pourrait être admissible à une libération conditionnelle mais seulement au bout de 15 ans. Bruno est sous le choc. Comment est-ce possible ? Comment le meurtrier de sa chère petite Jasmine, la prunelle de ses yeux, son enfant unique pourrait se retrouver libre dans 15 ans à peine ?

Un terrible projet germe alors dans son esprit. Il va lui faire payer. A SA façon. Il va s’emparer du Monstre et lui faire payer ce qu’il a fait à sa petite fille. Le jour de la comparution du meurtrier, Hamel, qui a minutieusement préparé son coup. kidnappe le Monstre, puis transmet aux autorités policières un message laconique : « Celui qui a violé et tué sa petite fille va souffrir pendant sept jours, après quoi il sera exécuté. Ensuite seulement, lui-même se rendra. »

Ce que j’en pense…

Une claque ? Un train en pleine figure ? Quoi qu’il en soit, il faut être prêt à lire ce livre. Véritablement prêt…

Prêt à suivre le parcours de cet homme déchiré. Prêt à supporter la tension et l’horreur. Prêt à prendre position…ou pas…

« C’est facile d’être un bien-pensant quand tout va bien dans sa vie ! C’est facile d’être humaniste quand on n’a pas connu la souffrance et le malheur. »

« La violence qui dort dans chaque être humain vous fascine, mais elle vous révulse aussi, n’est ce pas ? Comme ce taureau sur le tableau… »

Un livre qui vous remue de haut en bas, qui vous bouscule et vous retourne l’estomac. Un livre percutant sur un sujet dur et j’ai même envie de dire « tabou ». Un livre ou Patrick Senécal une fois encore…et encore…et encore… nous crie tout haut ce que nous sommes tant à penser tout bas… Ecrit à la perfection, avec ce style unique qui nous transporte et nous emporte aux tréfonds …non pas des personnages …mais de nous même… On s’y habitue peut-être au fil de ses livres ? Non certainement pas…

Après ce 4ème livre de cet auteur absolument incroyable, je ne peux qu’arriver à une constatation…je suis fan, totalement atteinte de ce génie au talent monstrueux !!!

Qu’aurai-je fait à la place de Bruno ? Qu’auriez-VOUS fait ?

Foncez, plongez, vous n’en reviendrez pas mais peu importe…

guernica

Le film:

Les 7 jours du Talion a été porté au cinéma en 2010 par Daniel Grou. Selon moi, Le film est très bon pour quelqu’un qui n’a pas lu le livre. L’ambiance est magnifique et les scènes vraiment terribles mais il manque la substance, le fond du fond. Je n’ai pas trouvé la psychologie profonde de toute cette histoire et c’est dommage. A voir quoi qu’il en soit !!!

Publicités

Un commentaire sur « Les 7 jours du Talion – P. Senécal -2002 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s