Jeu d’ombres – I. Zinberg – 2014

Extrait:

Des agents de la section scientifique s’affairaient sur le site, apposant des repères géographiques et des numéros. D’autres scrutaient le sol et les troncs à la recherche d’indices, munis de loupes et de pinces. Dressés parmi les arbres, de puissants projecteurs éclairaient la scène. Le trio se dirigea vers un grand barbu aux cheveux mi- longs. L’homme portait l’uniforme et un chapeau à larges bord. Sand doute le shérif Quinn évoqué par Nowell. -Lieutenant Lorenzo, de la brigade criminelle de Portland. Voici les sergents Stark et Willemson. L’autre répondit aussitôt : -Nous vous attendions. Je suis Douglas Quinn, shérif du Comté de Hood River. C’est moi qui vous ai appelés ce matin. Contrairement à son adjoint au parking, Quinn affichait une mine affable. – Le corps a été découvert vers 8h15, continua-t-il, par un gars de la station météo qui effectuait des relevés. Un monticule de terre fraîche a attiré son attention, il s’en est approché et est tombé sur le cadavre. Ou plutôt sur ce qu’il en reste. C’est un miracle que ce type l’ait repéré, il aurait pu rester là des mois avant d’être retrouvé. – Dans quel état est le corps ? interrogea Lorenzo. – Selon le légiste, il a été presque entièrement calciné. Il ne reste pas grand-chose, juste un squelette rongé par les flammes.

Synopsis:

Seattle, campus universitaire, le professeur Thompson, un éminent chercheur est retrouvé sauvagement assassiné après avoir été torturé. Scott Borland, un étudiant brillant, malin et « hacker » de génie est, sans le vouloir, témoin du meurtre au travers des micros qu’il a placé sur quasi tout le campus. Par jeu, il s’adresse alors au Capitaine Fleming, chef de la police de Seattle et sans se faire faire connaître, l’orientera dans son enquête.

A plusieurs centaines de kilomètres, un cadavre calciné est retrouvé dans un coin retiré près de Portland en Oregon. Après examen, il est évident que le corps est enterré là depuis des années mais qu’il a été déterré et entièrement brûlé depuis peu. Une pelle et 2 jerricanes d’essence sont toujours sur les lieus. Seul le meurtrier pouvait savoir, mais pourquoi revenir sur les lieux tant d’années après ? Le lieutenant Paul Lorenzo est chargé de l’enquête. Alcoolique notoire, en combat avec les fantômes de son passé, y voit un forme de rédemption et se lance à corps perdu dans cette drôle d’affaire qui le conduira aux portes de la folie. Un jeu de piste qui le poussera à dépasser ses propres limites. La traque d’un tueur insaisissable, capable d’endosser de multiples identités.

Ce que j’en pense…

Wow !!! C’est supposé être un premier roman ? J’ai du mal à le croire tant c’est bon !!! Une intrigue palpitante et rondement menée. Une très belle plume qui glisse toute seule et nous fait tourner page après page sans même s’en rendre compte. Un excellent souci du détail qui fait toute la différence. On reconnait le policier derrière tout ça et c’est clairement un plus quand on s’attend à ce que tout coïncide et soit nickel ficelé. Ce qui est plus que largement le cas. Tout tient la route et l’intrigue est superbement menée jusqu’à la fin. Et ça me plait !!! Un roman placé aux Etats Unis et franchement au top pour un auteur étranger (Ce qui n’est pas toujours une évidence). Pour y avoir vécu 5 ans, j’ai retrouvé là toute une atmosphère bien typique. Peu sanglant mais très subjectif, plus un thriller psychologique ou encore un sublimissime polar qui pourrait faire un excellent film d’ailleurs … Si un producteur passe par là ? OK peu de chance…tant pis j’aurai essayé ! Bref ! palpitant, surprenant, à lire absolument sous faute de vraiment mais alors vraiment manquer quelque chose !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s