5150 rue des Ormes – P. Senécal -1994

Extraits:

Fou. Un mot tellement banal, employé à tort et à travers. Pourtant, c’est le premier et le seul qualificatif qui me traverse l’esprit en ce moment. Alors je l’écris, et tant pis pour les clichés. De toute façon l’originalité n’est pas du tout ma préoccupation en ce moment. Je ne suis pas un auteur, mais un prisonnier. Certains diront qu’il y a analogie, mais je n’ai vraiment pas la tête à philosopher. Fou, voilà. Franchement, je ne peux rien trouver de mieux. Au terme de ces trois dernières journées, je crois que je peux me vanter de comprendre le sens profond de ce mot. Trois jours… C’est assez ironique : moi qui ai insisté pour avoir de quoi écrire, me voilà avec assez de feuilles pour recopier le Coran au grand complet et…vide total. En fait non, c’est le contraire : c’est trop plein.

« Une cohérence étonnante dans sa folie, une sorte de logique délirante… »

Synopsis:

Yannick Berubé se promène à vélo quand subitement un chat se prend dans ses roues et le fait chuter. Blessé et son vélo cassé, il a besoin d’aide et sonne donc à la porte de la maison la plus proche, le 5150 rue des Ormes… Il ne se doute pas que par ce simple geste, sa vie changera à tout jamais… La porte s’ouvre, on l’accueille mais il y découvre une drôle de famille et comprend très vite qu’il se passe, ici, des événements forts étranges. Un homme, moribond et ensanglanté appelle à l’aide du fond d’une pièce. Se retrouver simplement au mauvais endroit au mauvais moment ! La porte se referme alors sur lui… Séquestré par le propriétaire des lieus, Jacques Beaulieu, il se retrouve enfermé dans la chambre verte et son calvaire ne fait que commencer. Son univers se résumera à cette maison et ses habitants : Jacques Beaulieu, Maude sa femme, bigotte et effacée, Michèle sa fille de 16 ans, rebelle et violente et l’étrange Anne, la cadette qui n’a jamais prononcé un mot depuis sa naissance.

Sa vie ne tiendra alors plus qu’à…une partie d’échec…

Ce que j’en pense…

Tellement subjuguée par « Le vide » que, je n’ai eu qu’une envie… Me plonger dans l’univers de Patrick Senécal et découvrir toutes ses œuvres en commençant par son premier bébé et je n’ai, de loin pas, été déçue.

Une atmosphère de huit clos pesante et perturbante. Des personnages tellement travaillé, d’une psychologie incroyable qu’il en devient difficile de dire s’ils sont vraiment complètement mauvais, complètement fou ou totalement horrible.

Un récit narré à la première personne puisque l’on vit toute l’histoire au travers des écrits de Yannick, qui, pour passer le temps se met à retranscrire tout ce qu’il vit. De même qu’au travers du journal intime de Maude, qui, nous permet de comprendre comment Jacques et sa famille sont devenus au fil du temps ce qu’ils sont.

Une plume intense et riche qui nous transporte dans une folie où l’on se retrouve pris entre quatre murs sans trop savoir comment nous aurions nous même réagi et ce que nous aurions fait dans pareilles conditions. Une forme de syndrome de Stockholm version thriller ou la folie s’étend et se répand…

Jamais de parties d’échec n’auront eu autant d’intensité. Décrites avec une ferveur et une rage sans pareil.

Je suis clairement et définitivement conquise par Patrick Senécal et je ne vais en aucun cas m’arrêter là puisque je me suis précipitée sur toute sa bibliographie, qui est déjà bien étoffée mais malheureusement difficile à trouver sous nos contrées. Quand on aime, on ne compte pas, j’en suis même allée passer commande au Canada et vu que malgré cela, il m’en manque encore quatre…J’irai jusque là bas à la nage pour tous les trouver !!!

Le film:

Porté au cinéma en 1999 par Eric Tessier avec Marc-André Grondin, Normand d’Amour et Sonia Vachon. Une belle réalisation fidèle au livre. De très bons acteurs et une atmosphère glauque à souhait. A voir absolument !!!

Publicités

One thought on “5150 rue des Ormes – P. Senécal -1994

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s