Un sac – S. Bakowski – 2015

Extrait:

 Je m’appelle Anna-Marie Caravelle et je suis une marginale. Sans existence officielle, sans identité véritable, sans rien. Tous ceux qui auraient pu témoigner de ce que je suis ou de ce que je fus ne sont plus là. La faute à pas de chance. Je suis une paria, comme il en existe des milliers d’autres et je suis seule, depuis le début ou presque. J’ai fait des choix contestables mais jamais contestés. Alors j’ai continué. Je vais vous paraître effrayante. Pourtant je ne suis pas monstrueuse. Disons que je me suis construite à l’envers, en réaction contre tout. Mon histoire ne plaide ni en ma faveur ni en ma défaveur. Tout juste si je parviens à me trouver quelques circonstances atténuantes. Si je vous raconte tout ça aujourd’hui, c’est seulement pour me dédouaner un peu et parce que je sens bien que si je reste avec ces mots sur mon cœur, ils finiront par me le manger. Je balance tout mon être dans ces pages et laisse juge qui voudra.

Synopsis:

Elise Caravelle découvre son mari mort, suicidé et reste prostrée, veillant le corps sans vie de son mari défunt. Monique Bonneuil, sa voisine de palier la trouve là et la recueille. Femme seule et sans enfant, elle y voit une compagne et même si cette dernière a perdu la raison, elle va s’en occuper jusqu’au jour où elle va se rendre compte qu’Elise est enceinte. Anna- Maria naît alors à l’insu du monde. Très rapidement Monique se débarrasse d’Elise en l’abandonnant tout simplement sur le palier. Cette dernière se retrouve internée en asile psychiatrique.

Anna-Marie est alors élevée par Monique « Moni » sans même sortir de l’appartement, pour seul compagnie, un chien et une vieille pendule. Elle va évoluer et se construire tel que peut se construire un enfant dans ce cas, jusqu’au jour maudit ou elle est emmenée par Moni en visite à l’asile ou est internée sa mère.

Tout bascule… Et l’histoire D’Anna-Marie s’enchaîne et se déchaine…

Ce que j’en pense…

Difficile à décrire tant il est, quelque part, contradictoire. Un personnage horrible sans foi ni loi que l’on a pourtant envie de prendre dans ses bras, tout doucement, en murmurant « chutttt… tout va bien, tout est ok »

Une magnifique plume qui nous emporte dans une histoire sordide, racontée avec beaucoup d’émotions qu’elles soient dures ou douces. Une histoire tellement émouvante et tellement prenante qu’elle en paraît réelle.

J’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à lire ce très beau livre qui m’a franchement émue et c’est pas courant pour un thriller….

Un thriller à la fois dur et à la fois très psychologique ou personne n’est noir ou blanc, ou personne n’est plus responsable ou méchant…Une histoire comme dans la vraie vie …

Publicités

Un commentaire sur « Un sac – S. Bakowski – 2015 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s