Le vide – P. Senécal – 2015

Extrait:

Rire et applaudissements éclatent dans la salle, en même temps que Lavoie, avec ses mains, simule un coup de fusil, geste accompagné par l’enregistrement sonore d’une détonation parfaitement synchronisée. Karine applaudit aussi, ravie, et Pierre, plus sobre, émet un grognement approbateur. – On a donc essayé de nous faire disparaître, reprend Max Lavoie, mais grâce aux milliers de gens qui ont manifesté pour nous, grâce à notre diffuseur et au CRTC qui s’est senti pousser des ailes, WE’RE BACK ! Le délire dans la salle atteint un stade effarant. La joie manifestée par les spectateurs est si féroce qu’elle s’apparente à une sorte de rage. Lavoie savoure le tout un moment, rétabli l’ordre et poursuit sa présentation, sans cesser de claquer des mains : – OK, on est prêts (clac !) pour une nouvelle saison ! (clac !) Et vous allez voir que nos onze épisodes de cette année (clac !), ça va être quelque chose ! (clac !) avec tous les risques que ça comporte (clac !) parce que nos participants sont majeurs, vaccinés et consentants, right ? – Ouais ! beuglent quatre cents bouches, et même Karine, dans le fauteuil, lâche le mot en hochant la tête. – On y va donc avec le premier de nos trois participants, il s’agit en fait d’un couple, un couple disons…assez open ! Josée Bouchard et Guillaume Plante

Synopsis:

Diane Nadeau est arrêtée alors qu’elle a tué : son ex-mari, Paul, la femme de ce dernier et leurs deux jumeaux. Enfermée dans un certain mutisme, la police peine à comprendre. Elle aurait juste dit à sa meilleure amie quelques jours avant le quadruple meurtre « Faut que ça flambe… »

Quatre personnages prennent alors place… – Pierre Sauvé, inspecteur de police un peu paumé, poursuivit par le fantôme de son ex-femme Jacynthe, décédée, éduque seul sa fille Karine. Il se retrouve à la tête de l’enquête « Nadeau » avec l’aide de Chloé. Et nul ne soupçonne où cette enquête va les mener… – Maxime Lavoie, milliardaire, toujours suivi par Gabriel, un enfant de 13 ans qui passe son temps à dévorer des « fruit loops », héritier d’une des plus grande entreprise Canadienne de vêtements d’hiver a tout quitté, tout liquidé pour se lancer dans son projet : Une émission de téléréalité qui après sa première saison, est un succès phénoménal. « Vivre au max » qui a pour principe de réaliser en direct les rêves les plus fous des candidats. De PDG a présentateur vedette, adulé des spectateurs, jusqu’où va-t-il aller ? – Frédéric, psychologue, Icare des temps moderne multiplie les expériences extrêmes à la recherche de satisfactions ultimes, de poussée d’adrénaline. Des partouzes au saut en parachute, il est prêt à tout …Absolument tout… Il a constaté le vide… – Et le vide… tellement présent, omniprésent qu’il en devient palpable, qu’il en devient un personnage… « Attention Mesdames et Messieurs, plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute…dans le vide. »

Ce que j’en pense…

Bon..ok…je me lâche…m’en voulez pas mais pas le choix… Putain le livre ! La vache le truc ! Un pavé qui se lit comme une petite nouvelle. Fascinant, perturbant, dérangeant… Un livre qui commence au chapitre 21 et qui n’a, à aucun moment d’ordre « normal » mais qui justement nous permet de naviguer dans le temps avec une fluidité incroyable. J’ai entendu dire que certains l’avait relu en suivant l’ordre chronologique des chapitres et j’avoue que cela me tente !!! Une plume magnifique, juste ce qu’il faut pour nous happer et rendre l’histoire incroyable. On la traverse comme un périple, d’une traite, sans respirer…et on en ressort lessivé ! Et au final…peu importe l’histoire… Un décor canadien qui forcément amène son grand plus. Se retrouver à Montréal, ville ou j’ai eu la chance de passer quelques jours et dont j’étais tombée amoureuse.

Je l’ai lu, dévoré, absorbé… souvent la boule au ventre. Il m’a pris littéralement aux tripes…Il ne m’a pas quitté, jour et nuit. Il m’a bouleversée…Il m’a dégoutée…Il m’a laissée…sans mots… Je l’ai terminé cette nuit et mon esprit n’arrive pas à décrocher…Et ça prendra du temps… Non…jamais je ne l’oublierai !

Allez j’avoue…Il m’a fait flipper…mais vraiment flipper…Il m’a percutée de plein fouet. Ce n’est même plus une claque à ce stade-là, c’est un convoi ferroviaire qui m’a percutée.

Il m’a fait réfléchir, et réfléchir, et réfléchir …C’est sans doute le but ou alors est ce peut-être que j’ai touché le vide du bout du doigt ?

« Oh ! Mon Dieu ! C’est fini…et il ne s’est rien passé ! Rien ! »

Monsieur Senécal, vous êtes un génie. Merci, sincèrement merci pour ce chef d’œuvre ! Au-delà du thriller, au-delà de tout ! Chapeau bas !

Une idée me tourne et tourne dans la tête… On devrait obliger sa lecture aux enfants de dernières année scolaire…

Publicités

One thought on “Le vide – P. Senécal – 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s