Tu tueras le père – S. Dazieri -2015

Extrait:

 » Le monde est une paroi arrondie de ciment gris. Le monde est fait de bruits ouatés et d’échos. Le monde est un cercle deux fois plus large que ses bras grands écartés. La première chose que le garçon a apprise dans ce monde circulaire, ce sont ses nouveaux noms. Il en a deux. »Fils » est celui qu’il préfère. Il y a droit quand il fait bien les choses, quand il obéit, quand ses pensées sont simples et rapides Dans le cas contraire, son nom est « Bête ». Quand il s’appelle Bête, le garçon est puni. Quand il s’appelle Bête, le garçon a froid et faim. Quand il s’appelle Bête, le monde circulaire empeste. »

Synopsis:

Luca Maugeri, 6 ans, disparaît lors d’un Pic-Nic familial. Sa mère, elle, est retrouvée décapitée. Ne reste de lui que ses baskets bleues suspendues à un arbre. Tout accuse son père. Le commissaire Rovere demande alors à sa meilleure enquêtrice, Colomba Caselli, de prendre l’affaire en main de manière non-officielle. Cette dernière, en arrêt depuis le « désastre », accepte bon gré mal gré et suivant les conseils de Rovere s’adresse à Dante Torre, expert –consultant du rapt et de la maltraitance infantile. Dante n’est autre que « l’enfant du Silo ». Enlevé à l’âge de 7 ans, victime de celui qu’il appelle « le père », il a passé 11 ans enfermé dans un silo à grains.

Après s’être finalement échapper, il s’est vaguement reconstruit du mieux qu’il pouvait. Maigre et toujours vêtu de noir, complètement phobique, dépendant, obsessionnel et paranoïaque, il vit reclus et ne supporte que les lieus ouverts. Il suffit que Colomba lui expose les faits pour qu’il reconnaisse la signature de ce « père » qu’il craint tellement. Malgré le fait que la police l’ait prétendument arrêté, il n’y a jamais cru et a toujours pensé qu’il était encore en liberté. Il a recommencé…C’est une certitude…mais pourquoi tant d’années après ? Commence alors une course contre la mort… Ou est Luca ? Qui est « le père » ? Pourquoi enlève t-il ces enfants ?

Ce que j’en pense…

Une intrigue palpitante, des personnages haut en couleur. Seul le rythme, selon moi, est un peu flanchant. Un début extra, une fin géniale mais un milieu qui traîne un peu en longueur… Mais j’avoue c’est le seul bémol.

On se balade en Italie, c’est fort plaisant, ça change et ça donne un bon petit goût de là-bas.
Le personnage de Dante est absolument fantastique. On ressent toute l’émotion de ce qu’il a vécu, toutes ses peurs et ses faiblesses mais on ressent aussi tout le courage et la force qu’il a mis et qu’il met encore à s’en sortir. Une forte ambiguïté d’un personnage sombre, ténébreux et doux, fort et faible à la fois qui m’a beaucoup touchée. On s’y attache… On a envie de l’aider…
Et Colomba n’est de loin pas en reste mais un peu plus stéréotypée à mon goût. Quoi qu’il en soit entre les deux, ils font la paire. Leurs répliques ne manquent pas d’humour et c’est un bon plus. Cette relation de deux bras cassés et leur complicité soude largement l’histoire.

L’intrigue est surprenante et fort bien tournée. Basée sur des principes existants, elle n’en fait que plus froid dans le dos…
Ca tient la route et c’est très original. On s’attend et de loin pas à ce que l’histoire prenne cette tournure…

Première publication traduite en français, un auteur à suivre !!!

Publicités

One thought on “Tu tueras le père – S. Dazieri -2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s